Colonne contenu

L’ancien poste-frontière Bornholmer Straße

Lorsque vous lancez l'application, vous acceptez que vos données soient transmises à Google. Vous trouverez de plus amples informations dans notre rubrique Politique de confidentialité.

L’ancien poste-frontière Bornholmer Straße fut celui situé le plus au nord parmi les sept postes-frontières intra-muros. Après la fermeture de la frontière intra-berlinoise le 13 août 1961, ce point de passage s’étendait du pont Bösebrücke jusqu’à la Malmöer Straße. Conformément à un décret du ministère de l’intérieur de RDA, ce poste-frontière était destiné aux ressortissants ouest-allemands désirant se rendre à Berlin-Est.

Après l’annonce par le membre du bureau politique Günter Schabowski, le 9 novembre 1989, de nouvelles dispositions applicables à la sortie du territoire, et suite à la diffusion de la nouvelle par les chaînes télévision ouest-allemandes, de plus en plus de citoyens de Berlin-Est affluèrent le soir même aux postes-frontières de la ville pour passer à l’Ouest. C’est ainsi que les premiers Berlinois de l’Est gagnèrent Berlin-Ouest par le poste-frontière Bornholmer Straβe. Le directeur des douanes fit annuler leurs passeports et leur ôta leur nationalité sans les en informer. Face à l’affluence croissante des candidats au départ, la direction de ce poste-frontière fut rapidement débordée. Deux heures seulement après le premier passage, il fut décidé «d’ouvrir l’écluse». En l’espace d’une heure seulement, vingt mille personnes franchirent le Pont Bösebrücke sans aucun contrôle d’identité. A la suite des changements politiques intervenus dans les autres pays de l’Est, la révolution pacifique était en marche en RDA et le mur de Berlin tomba au cours de cette même nuit.

La place du 9 novembre 1989 a été aménagée sur l’emplacement même de l’ancien point de passage, au nord-est du « Bösebrücke », et présente une exposition en plein air sur l’histoire de ce lieu et la construction du « poste-frontière ». La place est délimitée par un segment du « mur intérieur », à angle droit du tracé frontalier qui bordait le poste-frontière.
Une frise chronologique incrustée dans le sol rappelle le jour historique de la chute du Mur.

Le circuit du mur de Berlin longe l’ancien chemin de ronde sous le pont. L’installation « Mind the Gap » de (e.) Twin Gabriel, un panneau d’information du parcours historique, une borne du système d’information et d’orientation du mur de Berlin ainsi que des plaques commémoratives insérées dans l’ouvrage du pont retracent l’histoire du poste-frontière.

Depuis de nombreuses années, une célébration œcuménique est organisée tous les 9 novembre vers 20h30 sur l’ancien poste-frontière, à l’initiative de diverses paroisses de Pankow.