Colonne contenu

Le parcours du mur de Berlin - De Warschauer Straße à Schöneweide

Lorsque vous lancez l'application, vous acceptez que vos données soient transmises à Google. Vous trouverez de plus amples informations dans notre rubrique Politique de confidentialité.

Zoom: U-Bahn auf der Oberbaumbrücke
Oberbaumbrücke
Image : Jule_Berlin - Fotolia.com

A partir de la station de métro et gare de RER Warschauer Straße, cette portion se dirige vers le sud et traverse le pont Oberbaumbrücke, qui offre une vue panoramique sur la «East Side Gallery». Cette dernière constitue la plus longue section intra-urbaine de mur conservée à ce jour. Entre 1945 et 1990, la frontière avec Berlin-Ouest suivait la berge opposée de la Spree. Un lieu de mémoire situé sur la berge May-Ayim-Ufer (ex Gröbenufer) rend hommage aux victimes du mur accidentées ou abattues à cet endroit par les gardes-frontières de RDA.

Zoom: Blick zur Oberbaumbrücke (Molecule Man)
Molecule Man
Image : © daskleineatelier - Fotolia.com

Un peu plus loin, un panneau d’information du parcours historique du mur de Berlin montre des photos de l‘ancien Poste-frontière, qui se trouvait devant le pont Oberbaumbrücke et qui était réservé aux piétons. Aujourd’hui, cet endroit est mis en évidence par une installation d’enseignes lumineuses, appelée «pierre – feuille – ciseaux», implantée par l‘artiste Thorsten Goldberg dans les contreforts ouest du pont et qui n’attire l’attention qu’à la nuit tombante. En revanche, les «Molecule Men» de Jonathan Borofsky, qui se trouvent à l’intersection des trois quartiers Friedrichshain, Treptow (anciennement Berlin-Est) et Kreuzberg (anciennement Berlin-Ouest), se démarquent très nettement de leur environnement urbain. Aux pieds des hommes moléculaires se trouvait autrefois un poste de contrôle fluvial. Ce quai, long de 500 mètres, avait été construit en 1962 pour effectuer les contrôles frontaliers et douaniers. Il est classé monument historique aujourd’hui. Après le passage à l’Ouest spectaculaire de 12 citoyens est-allemands à bord du bateau-mouche «Friedrich Wolf», ce point de contrôle supplémentaire avait pour vocation d’empêcher d’autres tentatives de passage à l’Ouest par le fleuve.

Zoom: Wachturm am Schlesischen Busch
Mirador au Schlesischer Busch
Image : BA Treptow-Köpenick

En suivant le métro aérien et en empruntant la Schlesischen Straße à Schlesische Tor, vous découvrirez l‘ancien mirador au Schlesischer Busch. Depuis sa restauration, cet ancien poste de commandement des gares-frontières de RDA, a été transformé en lieu d’exposition par la Kunstfabrik am Flutgraben. L’association Grenzläufte e.V. propose une visite guidée intéressante sur les traces de l’ancien dispositif frontalier, qui vous conduira, entre autres, sur les toits des ateliers historiques du Atelierhaus am Flutgraben. Ici, l’ancien No Man’s Land a été aménagé en parc. Au niveau de la Lohmühlenstraße, il est bordé de cerisiers du Japon et marqué d’une pierre commémorative.

Zoom: Mahnmal für die Maueropfer in der Kiefholzstrasse
Mémorial dédié aux victimes du mur
Image : BA Treptow-Köpenick

Après avoir franchi la Kiefholzstraße et les espaces verts autour du Heidekampgraben, qui ont été aménagés sur l’ancien No Man’s Land, vous vous acheminerez vers l‘ancien poste-frontière de Sonnenallee. Nous vous suggérons de faire une escale à la stèle commémorative des victimes du mur, à côté des jardins ouvriers Fortuna, dans l’arrondissement de Treptow. C’est ici que 15 personnes ont trouvé la mort lors de tentatives de fuite. Parmi ces victimes, on dénombre deux enfants, âgés respectivement de 10 et 13 ans, abattus par les gardes-frontières de RDA le 14 mars 1966.

Zoom: Grenzübergang Sonnenallee 1989
L’ancien poste-frontière Sonnenallee 1989
Image : Landesarchiv Berlin 0305554/Ludwig Ehlers

Le site de l’ancien poste-frontière de Sonnenallee, connu aussi grâce au film du même nom de Thomas Brussig, comporte différents indices du passé: l‘installation «Le passage – proximité et distance» de Heike Ponwitz; un panneau d’information du parcours historique du mur de Berlin ainsi qu‘une œuvre en relief, disposée à même le sol par les artistes Rüdiger Roehl et Jan Skuin. En continuant de longer le Heidekampgraben, vous arriverez ensuite au canal secondaire de Britz, à proximité du poste-frontière de Düker, où l’on contrôlait la circulation fluviale. De l’autre côté du pont reconstruit après la réunification, se trouve le lieu commémoratif Chris Gueffroy. L‘artiste Karl Biedermann y a posé une stèle à la mémoire de ce jeune homme de 20 ans, qui avait entendu dire, en février 1989, que les gardes-frontières n’avaient plus ordre de tirer. C’est pourquoi il tenta de fuir avec un ami. Huit mois avant la chute du mur, il fut la dernière victime abattue par les gardes-frontières de RDA. Après ce lieu de mémoire, le parcours du mur suit le tracé du canal de Britz, puis celui du canal de Teltow, qui fut la portion de frontière la plus longue dans l’arrondissement de Treptow, séparé au total sur 13 kilomètres. L’itinéraire s’éloigne ensuite du tracé du mur à partir du port de Rudow, pour rejoindre la gare de RER de Schöneweide par la Stubenrauchstraße et le Segelfliegerdamm.

Britzer Zweigkanal
Le circuit du Mur sur Britzer Zweigkanal
Image : SenStadt

Le site de l’ancien poste-frontière de Sonnenallee, connu aussi grâce au film du même nom de Thomas Brussig, comporte différents indices du passé: l‘installation «Le passage – proximité et distance» de Heike Ponwitz; un panneau d’information du parcours historique du mur de Berlin ainsi qu‘une œuvre en relief, disposée à même le sol par les artistes Rüdiger Roehl et Jan Skuin. En continuant de longer le Heidekampgraben, vous arriverez ensuite au canal secondaire de Britz, à proximité du poste-frontière de Düker, où l’on contrôlait la circulation fluviale. De l’autre côté du pont reconstruit après la réunification, se trouve le lieu commémoratif Chris Gueffroy. L‘artiste Karl Biedermann y a posé une stèle à la mémoire de ce jeune homme de 20 ans, qui avait entendu dire, en février 1989, que les gardes-frontières n’avaient plus ordre de tirer. C’est pourquoi il tenta de fuir avec un ami. Huit mois avant la chute du mur, il fut la dernière victime abattue par les gardes-frontières de RDA. Après ce lieu de mémoire, le parcours du mur suit le tracé du canal de Britz, puis celui du canal de Teltow, qui fut la portion de frontière la plus longue dans l’arrondissement de Treptow, séparé au total sur 13 kilomètres. L’itinéraire s’éloigne ensuite du tracé du mur à partir du port de Rudow, pour rejoindre la gare de RER de Schöneweide par la Stubenrauchstraße et le Segelfliegerdamm.

  • Informations sur l‘étape: Les 13 kilomètres constituent un parcours idéal pour cyclistes. Les piétons peuvent terminer l’étape dès la Wildenbruchstraße, desservie par deux lignes de bus. Il est aussi possible de rejoindre la station de RER de Köllnische Heide par le Dammweg, après environ sept kilomètres. A partir du pont Britzer Hafen, l’étape suit le tracé de la nouvelle autoroute A113, parallèle à la berge côté Treptow du canal de Teltow.

Attractions touristiques le long du circuit

L‘Arena

Lien vers: L‘Arena
Image : BA Treptow-Köpenick

L’ancienne gare routière construite en 1927 par Franz Ahrens pour la régie des transports berlinois BVG, accueille aujourd’hui l’Arena. Cet espace événementiel polyvalent organise des concerts, des salons, des défilés de mode, des soirées de prestige et autres manifestations. Autres informations

Le mémorial soviétique de Treptow

Lien vers: Le mémorial soviétique de Treptow
Image : Robert Neumann - Fotolia.com

Le mémorial du parc de Treptow est un ancien cimetière militaire, où furent enterrés près de 5.000 soldats de l’armée rouge. Son avant-cour est ornée d’une sculpture intitulée «Mutter Heimat» (mère patrie). Autres informations

La Bekenntniskirche (L’église de la confession)

Lien vers: La Bekenntniskirche (L’église de la confession)
Image : Ev. Kirchengemeinde Treptow

La Bekenntniskirche fut érigée entre 1930 et 1931 d’après les plans de Curt Steinberg dans le style de la nouvelle objectivité. Elle fut conçue comme un complexe remplissant les fonctions multiples d’une église, de sa maison paroissiale et d’habitation. Autres informations