Colonne contenu

Structure du dispositif frontalier

Schematische Darstellung des Maueraufbaus
Représentation schématique

Legende

  1. Mur en dalles de béton avec ou sans couronnement
  2. Clôture grillagée en métal
  3. Bande de contrôle (KS)
  4. Pylônes d’éclairage
  5. Fosse anti-véhicules
  6. Délimitation avant du poste-frontière
  7. Chemin de ronde
  8. Câble de guidage des laisses pour chiens
  9. Appareil de signalisation
  10. Mirador
  11. Clôture de contact

Le célèbre «mur de Berlin», fortement médiatisé dans le monde entier, était le mur dit «extérieur», c’est-à-dire l’ouvrage qui délimitait la frontière côté Berlin-Ouest. Le long de la séparation du secteur d’occupation soviétique, son tracé suivait les frontières des arrondissements ou quartiers, tels qu’ils furent découpés pour l’agglomération «Groß-Berlin» en 1921. Seuls les cours d’eau et certaines infrastructures ferroviaires connurent des «décalages» importants entre le tracé du premier mur de séparation et celui de la frontière politique. De plus, certains secteurs frontaliers furent l’objet d’échanges territoriaux après 1961.

A partir du 13 août 1961, le dispositif frontalier fut déployé de «l’Ouest vers l’Est» à partir de la frontière politique avec Berlin-Ouest, renforcé et perfectionné pour devenir «un système de protection en profondeur». Aussi, la configuration du mur a-t-elle connu quatre vagues successives de modifications techniques en plusieurs endroits entre 1961 et 1989. Le mur extérieur, c’est-à-dire le mur visible depuis la partie Ouest de la ville, a atteint jusqu’à 3,60 mètres de hauteur. En dehors de la ville, la démarcation extérieure fut également matérialisée par une clôture grillagée en métal.