Colonne contenu

Führungsstelle Kieler Eck

Kieler Eck
Kieler Eck
Image : Landesdenkmalamt Berlin, Wolfgang Bittner
Zoom: Kieler Eck
Kieler Eck
Image : Senatsverwaltung für Stadtentwicklung

Kieler Eck – Du poste de commandement au mémorial

Aujourd’hui, le mirador de l’ancien poste de commandement Kieler Eck, implanté au bord du Spandauer Schifffahrtskanal, est encerclé et dominé par des immeubles des années 1990. Ce vestige de l’ex-frontière intra-urbaine est un témoin du mur et de sa chute. Mais il illustre aussi toute la problématique de la conversion et du réaménagement des anciennes zones frontalières. Le mirador, qui assurait jadis la suveillance de la portion du mur d’arrière plan et d’autres installations qui ont laissé des vestiges alentour, est aujourd’hui séparé de ces derniers par des immeubles et lotissements construits après la chute du mur.

Sur les 302 miradors qui jalonnaient autrefois les 155 kilomètres du dispositif frontalier autour de Berlin-Ouest, seuls trois ont survécu dans la ville: le poste de commandement de Kieler Eck, celui du Schlesischen Busch in Treptow-Köpenick et le mirador de la Erna-Berger-Straße, à proximité de Leipziger Platz. Ces postes de commandement assuraient le contrôle des miradors voisins et du No Man’s Land alentour. Ils recevaient également les messages d’alerte en provenance des clôtures de signalisation, déployées à partir de 1967, et étaient les lieux de stationnement des groupements d’intervention des unités de gardes-frontières, déployées lors des tentatives de “violation de la frontière d’état”.

Le mirador de Kieler Eck, qui se trouve en bon état de conservation, figure au patrimoine historique depuis 1995. Ce type de mirador illustre la volonté de perfectionnement technique du dispositif frontalier, devenu au fil des ans un No Man’s Land quasiment infranchissable.

Depuis août 2003, ce mirador est également un lieu commémoratif en hommage au premier fugitif abattu par les gardes-frontières de RDA à la frontière intra-berlinoise Le jeune tailleur Günter Litfin, âgé de 24 ans, fut abattu par la police ferroviaire de la RDA le 24 août 1961, c’est-à-dire onze jours après le début des travaux de construction du mur, en essayant de gagner Berlin-Ouest à la nage, dans le port intérieur Humboldt-Hafen.