Colonne contenu

Le parcours du mur de Berlin - De Schöneweide à Schönefeld

Lorsque vous lancez l'application, vous acceptez que vos données soient transmises à Google. Vous trouverez de plus amples informations dans notre rubrique Politique de confidentialité.

Zoom: Dokumentationszentrum NS-Zwangsarbeit Berlin
Camp de travaux forcés national-socialiste
Image : Dokumentationszentrum NS-Zwangsarbeit Berlin, Hoffmann

Cette étape, longue de six kilomètres seulement, vous incitera à faire de nombreux détours. Avant de vous mettre en route pour l’ancien No Man’s Land, vous pourrez visiter l’ancien camp de travaux forcés national-socialiste, situé dans la Britzer Straße à Schöneweide. Cet ancien centre de détention, le dernier de son genre conservé à Berlin, fut classé au patrimoine des monuments historiques en 1995, et transformé en centre de documentation. De retour dans la Michael-Brückner-Straße, l’itinéraire, qui passe sous la voie ferrée, vous emmènera vers le nord-ouest. Vous emprunterez le Sterndamm jusqu’à l’ancienne mairie de Johannisthal (Nr. 102), dont vous pourrez visiter le musée. Si ce musée ne vous intéresse pas, vous pourrez rejoindre le canal de Teltow après avoir franchi le Groß-Berliner Damm et le Segelfliegerdamm, ainsi que la Stubenrauchstraße.

Zoom: Reste der Hinterlandmauer am Landschaftspark Rudow/Altglienicke
Restes du mur d’arrière-plan devant Rudower Höhe
Image : Senatskanzlei

Si votre curiosité s’étend au delà des traces du passé berlinois, nous vous conseillons d’aller à la découverte du pôle économique, scientifique et médiatique de Berlin-Adlershof, sans oublier son parc paysager. Ces deux aménagements ont eu lieu sur le site de l’ancien aéroport de Johannisthal. De l’autre côté du canal de Teltow, juste avant Rudower Höhe, vous apercevrez une portion assez longue du «mur d’arrière-plan», sur son site d’origine. Une grande partie de l’ancienne bande frontalière a été recouverte pour la construction de l’autoroute A113 et, plus au sud, pour l’aménagement du parc paysager de Rudow / Altglienicke.

Zoom: Abhörtunnel' in Altglienicke; Pressebesichtigung durch West-Berliner Journalisten auf Einladung der sowjetischen Militärbehörde (Bezirk Treptow/Altglienicke, an der Grenze nach Rudow, Bezirk Neukölln)
Tunnel d’espionnage; 1956
Image : Landesarchiv Berlin 0046853/Gert Schütz

Au sud de Rudower Höhe, qui fut autrefois une décharge publique, se trouve l’embouchure du fameux tunnel d’espionnage des forces d’occupation américaines, qui s’enfonçait dans le secteur soviétique en direction de Altglienicke, vers la Schönefelder Chaussee. Ce tunnel, dont l’accès se trouvait à côté d’un ancienne station radar américaine, permettait d’accéder aux câbles téléphoniques utilisés par les forces d’occupation soviétiques en RDA pour leurs communications internes. Jusqu’à sa découverte, en avril 1956, le tunnel avait permis d’enregistrer près de 440.000 conversations en onze mois, sur 50.000 bandes magnétiques. Ces enregistrements étaient transportés quotidiennement par voie aérienne en Angleterre et aux Etats-Unis, où ils étaient déchiffrés par près de 600 spécialistes. La mise en place de ce boyau sous-terrain de 450 mètres de long avec tous ses équipements d’écoutes, est considérée aujourd’hui comme un événement historique de la guerre froide. Une portion longue d’environ sept mètres du tunnel a été conservée et se trouve exposée au musée des alliés de Zehlendorf. A cet endroit, le parcours historique du mur informe les visiteurs sur l’histoire du tunnel.

Zoom: Landschaftspark Altglienicke
Parc paysager de Rudow / Altglienicke
Image : SenStadtUm/Petra Lubrich

Une évasion spectaculaire et dramatique eut lieu le 12 février 1987 à proximité de l‘ancien poste-frontière Waltersdorfer Chaussee, du côté Est de la Rheingoldstraße. C’est à bord d’un poids-lourd et de nuit, que les deux fugitifs, Lutz Schmidt et Peter Schulze, avaient réussi à franchir la zone d’approche et le mur d’arrière plan par un temps brumeux. Lorsqu’ils parvinrent aux abords du mur principal, les gardes-frontières ouvrirent le feu. Peter Schulze atteignit Berlin-Ouest, alors que Lutz Schmidt fut mortellement touché. La police d’état (Stasi) de RDA obligea alors l’épouse de ce dernier à taire la vérité à sa propre famille et à diffuser la nouvelle d’une mort accidentelle.

Zoom: Grenzzäune in der Umgebung Waltersdorfer Chaussee; Nähe Flughafen Schönefeld 1961
Clôtures frontalières près de la Waltersdorfer Chaussee, 1961
Image : Landesarchiv Berlin 0308164

Cette portion de l’ancienne frontière comprend des stèles d’informations, qui rendent hommage aux victimes du mur y ayant trouvé la mort: Siegfried Widera et Georg Feldhahn, près du pont Massantebrücke; Dieter Berger, Michael Kollender et May Sahmland, près de la berge Ernst-Ruska-Ufer; Horst Kutscher et Johannes Sprenger, près de Hornkleepfad; Lutz Schmidt ainsi que Christel et Eckard Wehage, entre Waltersdorfer Chaussee et Friedensstraße.

Zoom: Grenzübergang Waltersdorfer Chaussee; Kontrollpunkt 1975
Poste-frontière Waltersdorfer Chaussee; 1975
Image : Landesarchiv Berlin

Cette étape du parcours se termine à proximité du poste-frontière utilisé à partir de 1963 par les berlinois de l’Ouest, les ressortissants de RFA et de pays étrangers, pour franchir la frontière et se rendre à l’aéroport de Schönefeld. Une autorisation de passage leur était délivrée sur présentation de leurs billets d’avions. Une navette fut mise en place à partir de 1980 entre l’aéroport et le poste-frontière. Après que le contrôle des passeports fût déplacé dans le terminal transit en 1985, les navettes transportant des berlinois de l’Ouest purent traverser la frontière sans escale jusqu’à l’aéroport de Schönefeld. Le gouvernement de RDA était favorable au transit de ressortissants étrangers par Berlin-Est car les billets étaient réglables en devises occidentales, ce qui constituait une source de revenus non négligeable.

  • Informations sur l‘étape: Au sud du canal de Teltow, le parcours longe l’A113 et traverse le parc paysager de Rudow / Altglienicke.

Attractions touristiques le long du circuit

Hufeisensiedlung

Lien vers: Hufeisensiedlung
Image : Berlin Partner GmbH/FTB-Werbefotografie

La Hufeisensiedlung fut un prototype de cité moderne, conçue par les architectes Bruno Taut et Martin Wagner entre 1925 et 1927. Autres informations