Colonne contenu

Vue aérienne de l’ancien poste-frontière Invalidenstraße

Invalidenstraße
Image : Berlin Partner/FTB Werbefotografie; Grafik: d17

Près du Spandauer Schifffahrtskanal, dans le quartier Mitte, le tracé de la frontière politique (en jaune) ne correspondait pas à celui du mur extérieur (en rouge). La rive de la Spree faisant office de frontière, les gardes-frontières de RDA déployèrent le mur d’arrière-plan, le No Man’s Land et le mur extérieur sur la rive est du canal et démolirent le cimetière Invalidenfriedhof.

Pour les fugitifs, les détails du tracé de la frontière étaient une question de vie ou de mort. La voie fluviale navigable du canal de Spandau et le bassin du port Humboldthafen, situé en aval au sud (non visible sur cette image), faisaient partie dans leur intégralité du territoire de RDA. C’est ici que Günter Litfin fut abattu en 1961, alors qu’il tentait d’échapper au feu de la police fluviale de RDA en sautant dans le port. 5 autres fugitifs ont également trouvé la mort dans les eaux frontalières du port Humboldthafen et du canal navigable de Spandau.

Jusqu’ en 1990, le poste-frontière Invalidenstraße (en bas) s’étendait par delà le pont Sandkrugbrücke, jusqu’à un bloc de maisons vers l’est dans la Invalidenstraße. Lorsque le parc des Invalides fut réaménagé en espaces verts publics, la sculpture «Sinkende Mauer» (Naufrage du mur) de Christophe Girot y fut installée (en bas à droite de l’image).