Colonne contenu

L’ancien poste-frontière Oberbaumbrücke

Lorsque vous lancez l'application, vous acceptez que vos données soient transmises à Google. Vous trouverez de plus amples informations dans notre rubrique Politique de confidentialité.

Le pont Oberbaumbrücke, édifié entre 1894 et 1896, relie les quartiers de Kreuzberg et Friedrichshain, entre lesquels coule la Spree. Depuis le 9 novembre 1994, date d’achèvement des travaux de restauration, ce pont constitue un axe important de circulation pour le trafic automobile et le métro. Entre 1961 et 1989, cet ancien poste-frontière ne pouvait être franchi que par les piétons.

Une portion du mur d’arrière-plan, décorée par divers artistes en 1990, a été conservée au nord-ouest du poste-frontière, entre le pont Oberbaumbrücke et la gare de l’Est, le long de la Mühlenstraße. Ce segment de mur, connu sous l’appellation «East-Side-Gallery» a été classé monument historique. Il a été entièrement restauré pour son jubilé en 2009.

Dans la nuit du 5 octobre 1961, Udo Düllick tenta de passer à Berlin-Ouest en traversant la Spree. Il s’épuisa avant de gagner la berge occidentale et se noya. Les pompiers repêchèrent son corps de l’eau sur la berge appelée autrefois Gröbenufer (l’actuelle May-Ayim-Ufer). Entre les ponts Elsenbrücke et Schillingbrücke, les fugitifs Philipp Held, Wolf-Olaf Muszynski, Ulrich Krzemien, Bernd Lehmann ainsi qu’un inconnu, ont péri dans les mêmes circonstances que Udo Düllick. Werner Probst, Anton Walzer, Hans Räwel, Heinz Müller et Manfred Weylandt, quant-à-eux, furent abattus par des gardes-frontières de RDA. La Spree, qui se situait sur le territoire de la RDA dans son intégralité, a également fait des victimes parmi les enfants. Andreas Senk, Cengaver Katranci, Siegfried Kroboth, Guiseppe Savoca et Cetin Mert y trouvèrent la mort par noyade en jouant.

Les citoyens de Berlin-Ouest n’intervenaient pas, par peur d’essuyer le feu des gardes-frontières de RDA pour «violation de la frontière». Ces derniers ne prêtaient aucune assistance non plus. Il fallut attendre le 29 octobre 1975 pour que le sénat de Berlin-Ouest et le gouvernement de RDA passent un accord autorisant les Berlinois de l’ouest à intervenir dans les eaux frontalières en cas d’urgence. De plus, la berge Gröbenufer fut équipée de grilles très fines et de panneaux de mises en garde en plusieurs langues.

Les échanges de courriers de ces négociations peuvent être consultés sur le site suivant:http://www.chronik-der-mauer.de/index.php/chronik/1975/