Le mémorial du mur de Berlin

Situé au cœur de la capitale, le Mémorial du mur de Berlin est le principal lieu de mémoire de la division allemande. Il s’étend sur 1,4 km de long à l’emplacement de l’ancienne bande frontalière de la Bernauer Straße. La destruction violente du quotidien provoquée par la construction du mur de Berlin a laissé des traces visibles aujourd’hui encore sur cette rue. Le site commémoratif abrite le dernier tronçon du mur de Berlin conservé dans l’intégralité de sa profondeur et donne une idée du dispositif frontalier de la fin des années 1980.

Le bouclage total des frontières entre les secteurs de Berlin le 13 août 1961 s’invita avec une violence particulière dans le quotidien des habitants de la Bernauer Straße. Du jour au lendemain, il leur fut impossible de parcourir leurs trajets habituels. Voisins, amis et parents furent séparés. L’immeuble d’en face se trouvait dans un autre système politique. Sans y avoir été pour quoi que ce soit, et parfois contre leur volonté, les habitants de la Bernauer Straße furent les témoins et les acteurs de l’histoire de l’après-guerre à Berlin. Des personnes désespérées sautèrent de la fenêtre de leur appartement pour rejoindre Berlin-Ouest et le payèrent de leur vie. Mais la Bernauer Straße fut aussi le témoin de plusieurs fuites réussies. Le monde entier y assista, appareil photo et caméra au poing.

Le Mémorial du mur de Berlin s’étend des deux côtés de la Bernauer Straße. Une exposition en plein air a été aménagée sur le no man’s land autrefois situé à Berlin-Est. Elle retrace l’histoire de la division à l’exemple de la Bernauer Straße. Elle inclut le monument commémoratif de la division de la ville et des victimes de la tyrannie communiste ainsi que la fenêtre du souvenir. C’est aussi là que se situent la chapelle de la Réconciliation et les fondations mises au jour d’un ancien immeuble, dont la façade fit fonction de mur frontalier jusqu’au début des années 1980.

De l’autre côté de la rue, autrefois à l’Ouest, se trouvent le centre d’accueil des visiteurs et le centre de documentation doté d’une tour panoramique. La station de S-Bahn (RER) Nordbahnhof présente l’exposition « Gares frontalières et gares fantômes », qui relate les répercussions de la construction du Mur sur le réseau de voies de communication de la ville.