L’ancien poste-frontière Sonnenallee

Lorsque vous lancez l'application, vous acceptez que vos données soient transmises à Google. Vous trouverez de plus amples informations dans notre rubrique Politique de confidentialité.

Postes-frontières

Lieux de mémoire

Lieux commémoratifs des victimes du mur de Berlin

Repères artistiques

Informations historiques

En comparaison aux autres postes-frontières, le point de passage Sonnenallee a très peu défrayé la chronique pendant les années du mur. Il n’a connu que très rarement des records d’affluence comme lors des accords sur les laissez-passer de 1963/64 ou à Pâques en 1972, avant l’entrée en vigueur de l’accord quadripartite sur Berlin, lorsque les Berlinois de l’ouest se sont vus accorder le passage à Berlin Est. Ce n’est qu’après la chute du mur, en novembre 1989, que ce poste-frontière a acquis une certaine notoriété au-delà de Berlin, notamment grâce au film «Sonnenallee».

En longeant le Heidekampgraben vers le sud, on passe la Forsthaus Allee, avant d’arriver à la Britzer Allee, puis au pont du Britzer Zweigkanal. C’est ici, sur la rive sud du canal, que le dernier fugitif a été abattu en février 1989 par un garde-frontière de RDA. Aujourd’hui, une stèle de l’artiste Karl Biedermann y rend hommage à Chris Gueffroy.

  • Grenzübergang Sonnenallee; Passierscheinaktion ab September 1964; Übergang für Passierscheininhaber nach Ost-Berlin

    Poste-frontière de la Sonnenallee ; campagne de laissez-passer à partir de 1964 ; passage pour les détenteurs d’un laissez-passer pour Berlin-Est

  • Grenzübergang Sonnenallee 1989

    L’ancien poste-frontière Sonnenallee 1989