Les postes-frontières sur la grande couronne autour de Berlin

Marker Postes-frontières

En mai 1952, le conseil des ministres de RDA décida de sécuriser la frontière intra-allemande et de mettre en place un No Man’s Land de cinq kilomètres. Plus de 10 000 habitants, qui vivaient dans cette zone, ont été déplacés.

De même, les dirigeants de RDA décidèrent de fermer la frontière entre le secteur d’occupation soviétique et Berlin-Ouest. La plupart des proches banlieues ne furent plus desservies par les transports en commun. C’est ainsi que la bande de Steinstücken, située à Berlin-Ouest, par exemple, fut enclavée et rendue difficilement accessible.

La fermeture des frontières s’accompagna de la coupure de toutes les lignes téléphoniques entre la RDA et la RFA, donc aussi entre Berlin-Est et Berlin-Ouest. Les ressortissants ouest-allemands désirant se rendre en RDA, devaient faire une demande de visa. A la séparation politique de l’Allemagne succéda la séparation physique.

Lors de l’enfermement de Berlin-Ouest, à partir du 13 août 1961, les autorités de RDA fixèrent des itinéraires dits de transit pour la circulation routière, ferroviaire et fluviale entre la République Fédérale d’Allemagne et Berlin-Ouest. Des couloirs aériens furent également attribués aux compagnies aériennes habilitées à desservir Berlin-Ouest.

C’est ainsi que furent mis en place des postes-frontières sur la grande couronne autour de Berlin. Les citoyens de Berlin-Ouest détenteurs de visas pouvaient transiter en RDA par ces postes-frontières périphériques.