Colonne contenu

Devant Schlesisches Tor

Mit dem Aufruf des Inhaltes erklären Sie sich einverstanden, dass Ihre Daten an Google übermittelt werden. Weitere Informationen finden Sie in unserer Datenschutzerklärung.

Au niveau de Schlesischer Busch, le dispositif frontalier suivait le tracé du canal d’irrigation. Les murs, les pylônes d’éclairage et le chemin de ronde ont été supprimés et la zone a été urbanisée. Seul un mirador a été conservé pour rappeler la séparation de la ville.

Ce type de mirador, qui faisait office de poste de commandement, abritait trois gardes-frontières et un officier. Au dessus du soubassement comprenant les installations techniques, se situait le rez-de-chaussée équipé d’une cellule de garde-à-vue. Le premier niveau était réservé au PC et le deuxième niveau à la plateforme d’observation panoramique, à partir de laquelle étaient commandés les projecteurs situés sur le toit, également praticable.

Après l’ouverture, le 9 novembre 1989, des postes-frontières berlinois à la suite de la révolution pacifique en RDA, un point de passage supplémentaire fut aménagé au Schlesischer Busch. Depuis 1992, le mirador «5» est classé au patrimoine des monuments historiques et a connu une restauration en 2004. Les ateliers d’art, appelés «Kunstfabrik am Flutgraben e.V.» organisent régulièrement des expositions temporaires.

L’atelier industriel «Fabrik am Flutgraben» est le seul bâtiment qui a survécu à la construction et au renforcement du mur de Berlin. Des visites guidées y sont organisées tous les vendredis et dimanche à 14 heures. Non loin de là, en descendant la Puschkinallee, on accède au mémorial soviétique de Treptower Park. Ce dernier fut érigé entre 1946 et 1948 en hommage aus soldats soviétiques tombés pendant la deuxième guerre mondiale.