Colonne contenu

Le parcours du mur de Berlin - De Nordbahnhof à Potsdamer Platz

Lorsque vous lancez l'application, vous acceptez que vos données soient transmises à Google. Vous trouverez de plus amples informations dans notre rubrique Politique de confidentialité.

Zoom: Park am Nordbahnhof
Le circuit du Mur dans le parc de Nordbahnhof
Image : SenStadt/Ulrich Reinheckel

Les sept kilomètres de cette étape débutent à la gare Nordbahnhof, à l’endroit où se situait l’ancienne frontière avec Berlin-Ouest. Pendant la séparation de Berlin, la gare de RER fut désaffectée de son rôle initial, ce qui lui valu le nom de gare fantôme. Les rames de RER la traversaient en sous-sol du sud vers le nord de Berlin-Ouest. Ses quais sans éclairage étaient surveillés par les gardes-frontières. Cette situation est rappelée par l’exposition «Gares frontalières et gares fantômes dans la ville séparée», qui est installée dans la zone d’accès à la gare.

Zoom: Friedhof der St.-Hedwig-Gemeinde
Cimetière de la paroisse St-Hedwig
Image : SenStadt/Guggenthaler

Le périmètre extérieur de la Nordbahnhof fut transformé en dispositif frontalier à partir de 1961. Les restes du mur que l’on peut y voir aujourd’hui sont intégrés dans les espaces verts aménagés sur ce site. Le mur de façade de la gare côté Gartenstraße faisait office de mur extérieur pendant la séparation de la ville. Dans sa continuation, le long de la Liesenstraße, et sur le cimetière de la paroisse St. Hedwig, on trouvait un mur de béton, dont un tronçon d’origine a été conservé à l’angle de la Gartenstraße. Le cimetière comporte, lui aussi, des traces de la RDA, puisqu’une partie des tombes a été ensevelie lors de la mise en place du No Man’s Land. L’accès au cimetière fut alors limité à une entrée située à l’arrière d’une maison de la Wöhlertstraße.

Zoom: Grenzübergang Chausseestraße Ecke Liesenstraße 1970
L’ancien poste-frontière Chausseestraße
Image : Landesarchiv/D. Lohse

A la fin de la Liesenstraße, vous franchirez l’ancien poste-frontière Chausseestraße, dont le passé est présenté sur un panneau d’information du parcours historique du mur de Berlin. Cet endroit est également mis en valeur par une oeuvre de Karla Sachse «Kaninchenfeld» (champ de lapins). Vous accèderez ensuite au canal navigable de Spandau, qui marquait la frontière avec Berlin-Est, par la Boyenstraße. Vous y trouverez un mirador des gardes-frontières de RDA ainsi que la pierre commémorative Günter Litfin.

Zoom: Grenzübergang Invalidenstraße
L’ancien poste-frontière Invalidenstraße
Image : Landesarchiv Berlin 0078732/Johann Willa

Après avoir passé le cimetière Invalidenfriedhof, fortement détruit par la mise en place du dispositif frontalier, vous atteindrez l’ancien poste-frontière Invalidenstraße. Deux panneaux du parcours historique du mur de Berlin racontent une tentative ratée de fuite par le poste frontière, ainsi que le destin de Günter Litfin. Ce dernier fut le premier fugitif abattu par la police des transports de la RDA, près du pont du Humboldthafen au lendemain de la construction du mur.

Zoom: Weiße Kreuze am Spreeufer
Le lieu commémoratif des «croix blanches» près du parlement allemand
Image : Senatskanzlei

Dans le nouveau quartier des ministères, entre le pont Sandkrugbrücke et la porte de Brandebourg, vous découvrirez trois lieux de mémoire, créés à des périodes différentes, en hommage aux victimes du mur de Berlin: le Parlament der Bäume (le parlement des arbres), une installation de l’artiste Ben Wargin, composée de pans du mur d’arrière-plan; le mémorial du mur dans la Marie-Elisabeth-Lüders-Haus, qui prolonge l’œuvre de Ben Wargin jusque dans la bibliothèque du parlement, et le lieu commémoratif des croix blanches, qui fut inauguré en 1971 à l’occasion du 10ème anniversaire du mur par des citoyens de Berlin-Ouest sur la berge de la Spree.

Zoom: Tränenpalast
Tränenpalast
Image : Stiftung Haus der Geschichte / Axel Thünker

A ce stade du parcours, nous vous suggérons d’effectuer un détour par la berge sud de la Spree pour rejoindre le Tränenpalast (Palais des larmes), qui est l’ancien poste-frontière de la gare (frontalière) de Friedrichstraße. En longeant la Spree, vous passerez aussi devant un ancien poste de contrôle fluvial, situé autrefois sous le pont Marschallbrücke. Le Tränenpalast, qui est classé monument historique, abrite une exposition gratuite organisée par la fondation «La maison de l’histoire de la RFA», intitulée: «Séparation et frontière dans la vie quotidienne des Allemands».

Zoom: Mauer an der Ebertstraße; Mauerabschnitt zwischen Reichstagsgebäude und Brandenburger Tor; 2.1.1990
Entre le Reichstag et la porte de Brandebourg, janvier 1990
Image : Landesarchiv/Edmund Kasperski

De retour sur le parcours historique, et après avoir passé le Reichstag, qui était accolé au mur côté Berlin-Ouest, on accède à la porte de Brandebourg. Plusieurs panneaux du parcours historique du mur de Berlin vous y expliqueront l’importance de ce monument, à l’époque où il était confiné en plein No Man’s Land à cause de la séparation, et la valeur symbolique que le monde entier lui a attribué lors de la démolition pacifique du mur.

Dans la station de métro Brandenburger Tor (U55), sous la Pariser Platz, les panneaux d’information sur le mur de Berlin comportent un aperçu de tous les lieux commémoratifs liés au mur. Ils expliquent également l’histoire du monument le plus connu de la ville et son statut de symbole de la séparation et de la réunification de l’Allemagne. Cette dernière étape du parcours n’est qu’à quelques minutes de la station de métro et RER Potsdamer Platz.

  • Informations sur l’étape: Cette étape intra-urbaine qui commence au Nordbahnhof suit d’abord le tracé de l’ancien dispositif frontalier par la Gartenstraße, la Liesenstraße et jusqu’au bout de la Boyenstraße. A partir d’ici, le parcours se dirige vers le sud par la Scharnhorststraße. Il parcourt ensuite la Kieler Straße pour rejoindre le canal navigable de Spandau, qu’il suit jusqu’au pont Sandkrugbrücke. Puis, le parcours longe le tracé du mur jusqu’à Potsdamer Platz, en passant par Alexanderufer, Kapelleufer, Schiffbauerdamm ainsi que la Ebertstraße. Pour cette étape aussi, nous vous conseillons de prévoir suffisamment de temps pour découvrir et approfondir les nombreux lieux de mémoire et monuments.

Attractions touristiques le long du circuit

La nouvelle Synagogue

Lien vers: La nouvelle Synagogue
Image : Berlin Partner GmbH / FTB-Webefotografie

La nouvelle synagogue de style mauresque-byzantin, bâtie entre 1859 et 1866 par Eduard Knoblauch et Friedrich August Stüler, fut le plus grand lieu de prière d’Allemagne. Autres informations

La gare Hamburger Bahnhof

Lien vers: La gare Hamburger Bahnhof
Image : Claudio Divizia - Fotolia.com

Dès 1884, cette gare ne répondait plus à la demande croissante du trafic ferroviaire. Désaffectée, elle fut transformée, au début du 20ème siècle, en musée des transports. Après une nouvelle transformation effectuée en 1996 par Paul Kleihues, le Hamburger Bahnhof devint un musée d’art moderne. Autres informations

Le mémorial du «Sinkende Mauer» (Naufrage du mur)

Lien vers: Le mémorial du «Sinkende Mauer» (Naufrage du mur)
Image : SenStadt/Jutta Krenz

Le Invalidenpark, en partie réaménagé entre 1996 et 1998, accueille depuis 1997 une œuvre d’art de Christophe Girot. Il s’agit d’une fontaine intitulée «Sinkende Mauer» (Naufrage du mur). Un morceau de mur praticable, qui émerge de l’un des bassins, est aspergé en été par une cascade d’eau. Autres informations

Le musée d’histoire naturelle

Lien vers: Le musée d’histoire naturelle
Image : AndreasJ - Fotolia.com

Le musée d’histoire naturelle, construit entre 1883 et 1889, d’après les plans de August Tiede, abrite une collection de plus de 25 millions d’objets zoologiques, paléontologiques, minéralogiques et géologiques. Autres informations

Charité Campus Mitte

Lien vers: Charité Campus Mitte
Image : Charité-Universitätsmedizin Berlin

L’hôpital de la Charité, construit en 1710 pour accueillir les pestiférés, s’est transformé en centre de recherche et en faculté de médecine au cours du XIXème siècle et a acquis une excellente réputation. De nombreux bâtiments ont été reconstruits entre 1897 et 1917. Le bâtiment hospitalier de 21 étages a été construit en 1981. Autres informations

Hauptbahnhof (gare centrale)

Lien vers: Hauptbahnhof (gare centrale)
Image : kameraauge - fotolia.com

Il aura fallu attendre dix ans de travaux avant l’ouverture, en 2006, de la plus grande gare à voies superposées d’Europe (Architectes: von Gerkan, Marg und Partner). Autres informations

Deutsches Theater

Lien vers: Deutsches Theater
Image : Bezirksamt Mitte

Construit en 1849/50 par Eduard Titz comme théâtre de l’époque Wilhelmienne, le Deutsche Theater a gardé le nom qui lui fut donné en 1883. Il fut repris par le réalisateur Max Reinhardt en 1905. Autres informations

Bundeskanzleramt (Chancellerie fédérale)

Lien vers: Bundeskanzleramt (Chancellerie fédérale)
Image : Alex Arocas - Fotolia.com

La chancellerie fédérale, conçue par Axel Schultes et Charlotte Frank, dont les travaux se sont terminés en 2001, se situe au cœur même de l’arc de la Spree. Autres informations

Le mémorial soviétique de Mitte

Lien vers: Le mémorial soviétique de Mitte
Image : Wolfgang Bittner LDA

Ce mémorial, construit d’après les plans de Lew Kerbel, a été inauguré en novembre 1945. 2.500 soldats soviétiques, tombés pendant la prise de Berlin, y sont enterrés. Autres informations

Paul-Löbe-Haus et Marie-Elisabeth-Lüders-Haus

Lien vers: Paul-Löbe-Haus et Marie-Elisabeth-Lüders-Haus
Image : Henry Czauderna - Fotolia.com

Dans le «Band des Bundes» (quartier des ministères), Stephan Braunfels a conçu un double domicile professionnel pour les députés du Bundestag: le Paul-Löbe-Haus et le Marie-Elisabeth-Lüders-Haus. Autres informations

Le Reichstag – Le parlement allemand

Lien vers: Le Reichstag – Le parlement allemand
Image : Marcito / Fotolia.com

Le Reichstag, construit d’après les plans de Paul Wallot entre 1884 et 1894, est le siège du parlement allemand. De 1994 à 1999, l’intérieur fut démoli et réaménagé en centre parlementaire moderne sous la conduite de l’architecte Sir Norman Foster. Autres informations

Denkmal für die ermordeten Juden Europas

Lien vers: Denkmal für die ermordeten Juden Europas
Image : hindenberg / Fotolia.com

Ce mémorial est dédié aux six millions de juifs victimes de la persécution par l’Allemagne national-socialiste. Après une longue polémique, ce projet, que l’on doit à l’architecte Peter Eisenman, fut inauguré en 2005. Autres informations

La philharmonie et l’auditorium de musique de chambre

Lien vers: La philharmonie et l’auditorium de musique de chambre
Image : © Thomas Röske - Fotolia.com

La Philharmonie (1960–63) est considérée comme la principale œuvre de Hans Scharoun. Elle est l’expression même de son style très fonctionnel. La scéne pour les orchestres est située au centre de l’auditorium, autour duquel s’élèvent en gradins les rangées de sièges d’une capacité d’accueil de 2.200 personnes. Autres informations

La Gemäldegalerie

Lien vers: La Gemäldegalerie
Image : Thomas Röske - Fotolia.com

La Gemäldegalerie de Hilmer & Sattler a ouvert ses portes en 1998. Sa coupole très expressionniste, qui coiffe l’entrée, et son hall à trois nefs, autour duquel sont agencées deux rangées de 53 salles d’exposition à l’éclairage très homogène, font son caractère architectural particulier. Autres informations

Neue Nationalgalerie

Lien vers: Neue Nationalgalerie
Image : Berlin Partner GmbH / Fritsch Foto

La Neue Nationalgalerie (1965–68) est le seul musée conçu par l‘architecte Mies van der Rohe. Un toit «flottant» coiffe la lumineuse enceinte vitrée. Les salles d’exposition se trouvent dans la plaque de fondation, habillée de granit. Autres informations

La Staatsbibliothek

Lien vers: La Staatsbibliothek
Image : Da flow

Cette grande bibliothèque publique, construite d’après un projet de Hans Scharoun entre 1967 et 1978, avait pour vocation de délimiter le Kulturforum (Forum des Cultures de Berlin-Ouest) du No Man’s Land et du mur. Autres informations

Sony-Center

Lien vers: Sony-Center
Image : Berlin Partner GmbH / Fritsch Foto

Le Sony-Center fut construit en 1996 sur la Potsdamer Platz, aux côtés de nombreux nouveaux bâtiments d’architecture moderne, sous l’égide de l’architecte américain Helmut Jahn. Autres informations

La Porte de Brandenburg

Lien vers: La Porte de Brandenburg
Image : robepco - Fotolia.com

La porte de Brandebourg, inspirée des propylées de l’Acropole d’Athènes, incarne aujourd’hui la séparation et de la réunification allemande. Autres informations

L’académie des beaux-arts

Lien vers: L’académie des beaux-arts
Image : Wolfgang Bittner LDA

Depuis sa reconstruction en 1993, d’après le projet des architectes Behnisch & Partner, l’académie des beaux-arts réunifiée a retrouvé son emplacement d’origine. Autres informations