Musée juif de Berlin

Musée juif de Berlin

Le bâtiment de Daniel Libeskind a été construit à Berlin en mémoire des innombrables victimes de la Shoah. Il offre un témoignage de deux millénaires d'histoire juive en Allemagne.

  • Musée juif de Berlin© dpa
  • Musée juif de Berlin© dpa
Le Musée juif de Berlin de Daniel Libeskind, dédié à l‘histoire et à la vie juives en Allemagne, est une référence architecturale mondiale. Avec près de 10 millions de visiteurs depuis les cérémonies d’ouverture du 9 septembre 2001, le Musée juif de Berlin constitue une réussite marquante. L’architecture symbolise une identité culturelle, une affirmation de l’importante présence juive puis de sa destruction, et représente une tentative de concilier la signification de l’Holocauste avec la mémoire et la conscience de la ville de Berlin. Selon Libeskind, né à quelques centaines de kilomètres de Berlin, à Lodz en Pologne, et dont la famille fut anéantie durant l’Holocauste, le projet présenté en 1988 au Sénat de Berlin– un an avant la chute du Mur – avait pour but de présenter et de faire comprendre le cours heurté de l‘histoire du judaïsme allemand ainsi que l’absence de toute vie juive dans Berlin après-guerre. Le musée était conçu avant tout pour favoriser une perception humaniste nouvelle de l‘histoire de l’Europe et de Berlin - un symbole d’espoir.

Le projet de Daniel Libeskind

Selon les propres mots de Daniel Libeskind, „il thématise et intègre pour la première fois dans l’Allemagne d’après-guerre l’histoire des juifs en Allemagne, les répercussions de la Shoah et de l’effondrement spirituel. Mais, c’est aussi simplement un musée, avec des œuvres fixées aux murs“

Galerie (en allemand)

  • Jüdisches Museum© Jüdisches Museum Berlin, Foto: Günter Schneider
    Jüdisches Museum Berlin

Un projet de longue haleine

Le premier musée juif avait ouvert à Berlin en 1933, Oranienburger Strasse, mais ses collections avaient été confisquées par la Gestapo en 1938. Par la suite, des collections furent abritées dans le Kollegienhaus, de Philip Gerlach, un ancien palais de justice datant de 1735 –. La première pierre de l’extension du Musée juif de Berlin fut posée en 1992, après que le projet de Libeskind eut remporté le concours parmi 165 autres projets en juin 1989.

Entre les lignes

Daniel Libeskind avait intitulé son projet „Entre les lignes“. Partant d’une vision de deux lignes, la première brisée et morcelée, la seconde tortueuse mais ouverte à son extrémité, il donna une forme visuelle aux paradoxes de la destruction coexistant avec l’espoir et la résistance, des relations entre Juifs et Allemands, entre Est et Ouest, entre tradition et modernité. Trois corridors souterrains - ou axes - relient le nouveau bâtiment au plus ancien. Le premier, “l’axe de la Continuité“ conduit au musée, avec son exposition permanente. Le deuxième est “l’axe de l’Exil”, tandis que le troisième “l’axe de l’Holocauste“, mène à la “Tour de l’Holocauste”. Cinq espaces vides – Voids - symbolisent la destruction de la culture juive à Berlin.

Une architecture unique au monde

A l’extérieur, le bâtiment se caractérise par les miroitements de ses murs recouverts de métal, son tracé fragmenté et son architecture en forme d’éclair où la lumière arrive par des ouvertures asymétriques évoquant des coups de poignard. Vu d’en haut, il a bien la forme d’un “Blitz” – éclair en allemand -. Chaque ouverture correspondant à des connexions précises, à des tracés topographiques reliant des adresses de citoyens juifs allemands célèbres que Libeskind tira d’une carte de la ville avant-guerre. Le bâtiment consiste en des espaces organisés selon un axe Est-Ouest pouvant être traversés seulement par les corridors. Les murs sont en béton brut, de couleur sombre, donnant depuis l’exposition permanente, l’impression de murs noirs.

Le “Glashof”

Le dernier élément ajouté au bâtiment de Libeskind est une spectaculaire cour vitrée achevée en septembre 2007. Sous le nom de Sukka - tabernacle en hébreu - les piliers d’acier qui soutiennent sa structure de verre se rassemblent en arcs convergents faisant référence à une cérémonie religieuse.

Visiter le Musée juif de Berlin
Le Musée juif de Berlin, fondation indépendante de statut public depuis 1999, présente un programme culturel complet, incluant expositions, colloques, événements, représentations théâtrales, mais aussi un programme pédagogique. Il est conseillé d’opter pour une visite guidée dans l’une des 14 langues proposées. Pour une visite avec de jeunes enfants, se renseigner par mail ou téléphone en amont pour réserver un guidage approprié.

Information

Karte

Source: Jüdisches Museum Berlin | Tous les textes, photos et graphiques sur ce site sont protégés par le droit d'auteur (copyright). Ils ne peuvent être copiés, reproduits, traduits ou utilisés de quelque manière que ce soit.

| Mise à jour: 6. mars 2018