Neue Wache

Neue Wache

La Neue Wache est le mémorial officiel de la République fédérale aux victimes des guerres et de la tyrannie. Le bâtiment de Schinkel offre un raccourci de deux siècles d'histoire allemande.

Neue Wache

© Berlin.de

La Neue Wache - ou Nouvelle garde - est un mémorial fédéral dédié aux victimes des guerres et de la tyrannie. Une célèbre Piéta, oeuvre scupltée de Käthe Kollwitz intitulée La mère et son fils mort, s'y trouve exposée.

Un lieu d'hommage

Le bâtiment de la Nouvelle garde se situe entre le musée de l'histoire allemande - Deutsches Historisches Museum -, initialement un arsenal de Berlin, et l’université Humboldt. Il s’agit de la première importante commande publique de la ville de Berlin à Karl-Friedrich Schinkel. Elle fait partie de l’héritage architectural classique que celui-ci a légué à la ville. Erigé en 1818 comme monument aux victimes des guerres anti-napoléoniennes, le bâtiment est, depuis 1993, le principal monument de commémoration des victimes des guerres et de la tyrannie dans l’Allemagne fédérale réunifiée.
Neue Wache
© dpa

Au soldat inconnu

Il a fait office de mémorial durant trois phases distinctes de l’histoire allemande. Jusqu’en 1918, c'était un mémorial dédié aux guerres de libération. En 1931, à l’époque du Reich, sous la présidence de Paul von Hindenburg, Heinrich Tessenow convertit le monument en un mémorial aux victimes de la Première Guerre mondiale, recouvrant une cour intérieure et n’y laissant pénétrer qu’un seul rai de lumière. Le projet de transformer le monument incomba à l’architecte Heinrich Tessenow, qui créa cette structure faite d’un bloc de granit noir orné d’une couronne de glands or et argent.

Victimes du nazisme

Durant la période qui succéda à la fin de la Seconde Guerre mondiale et à la destruction du mémorial, les dirigeants de la RDA en firent un monument aux victimes du fascisme et du militarisme. Une flamme éternelle fut placée dans un cube sur les cendres d’un prisonnier inconnu des camps de concentration et d’un soldat inconnu. La réunification allemande trouva un symbole approprié dans la poignante sculpture de Käthe Kollwitz – la Mère et son fils mort – pour exprimer la perpétuelle tragédie de la guerre et la tyrannie. De nos jours, une salle souterraine contient les restes d’un soldat inconnu, d’un combattant de la résistance et de la terre provenant de champs de batailles et de camps de concentration. Parmi les éléments typiques de l'architecture classique de Schinkel, sa forme cubique qui évoque un Castrum romain et sa facade à colonnes doriques en grès.

Galerie (en allemand)

  • Neue Wache© Luukas
    Neue Wache

Information

Karte

Source: berlin.de | Tous les textes, photos et graphiques sur ce site sont protégés par le droit d'auteur (copyright). Ils ne peuvent être copiés, reproduits, traduits ou utilisés de quelque manière que ce soit.

| Mise à jour: 19. novembre 2015