Hackesche Höfe

Hackesche Höfe

Les Hackesche Höfe sont exemplaires de la vitalité constamment renouvelée de Berlin. Elles symbolisent un des quartiers les plus vivants de la ville où se côtoient Berlinois et touristes.

  • Hackesche Höfe© dpa
  • Hackesche Höfe© dpa
Les Hackesche Höfe de Berlin - Hof se traduit par cour – desservies par la station de S-Bahn Hackescher Markt, sont un site classé constitué de huit arrière-cours restaurées, communicant entre elles et accessibles par un passage situé au 40 Rosenthalerstrasse. Le quartier, connu également sous le nom de Scheunenviertel – quartier des granges -, est un des plus attractifs de Berlin, aussi populaire pour les Berlinois que pour les touristes.

Un nouveau Berlin

La restauration de cet ensemble classé, achevée en 1997, a été un facteur essentiel pour l’émergence après la réunification d’un des quartiers les plus vivants de Berlin. Depuis les années 90, la zone située autour des Hackesche Höfe est synonyme de la renaissance de Berlin. On y trouve des bureaux, des habitations, des galeries d’art, des boutiques, des bars et des restaurants – ce mix urbain incontournable du nouveau Berlin, apparu dans les années 90. L’énergie de la réunification de l’Allemagne, la recherche de la nouveauté et de l‘innovation se sont exprimées dans la création d’avant-garde, dans le domaine des arts, de la mode et du design. Un esprit d’entreprise original est né, qui se caractérise par l’adéquation entre créativité et style de vie bohème. Les Höfe sont un exemple de la manière dont cet esprit s’est affirmé.

L’ancien quartier des granges

Historiquement, le développement des cours a accompagné la croissance de Berlin. L’expansion a commencé aux alentours de 1700, dans un quartier périphérique, le Spandauer Vorstadt, qui se trouvait au-delà de la porte de Spandau mais possédait depuis 1712 sa propre église, la Sophienkirche. Frédéric-Guillaume Ier fit construire un nouveau mur d’enceinte et le faubourg fut inclus dans Berlin. Hackescher Markt tire son nom d’un marché construit à cet endroit par un officier de la ville de Spandau, le comte von Hacke.

Galerie (en allemand)

  • Hackesche Höfe© Tobias Droz/BerlinOnline
    Hackesche Höfe

Galeries d’art et bourgeois-bohèmes

L’afflux d’immigrants juifs et la présence des huguenots donnèrent au quartier sa diversité cosmopolite, qu’il n’a jamais perdue. La première synagogue de Berlin fut construite à cet endroit et le premier cimetière juif fut aménagé dans la Grosse Hamburger Strasse. Le Scheunenviertel - ou quartier des granges - est associé de nos jours à des galeries d’art branchées et à l’environnement le plus bourgeois-bohème de tout Berlin. La plus grande synagogue d’Allemagne fut construite en 1866, dans la Oranienburger Strasse toute proche.

Un ensemble urbain unique

En 1858, Hans Quiltz, un fabricant de verre, acquit une licence pour l’utilisation commerciale du site de Rosenthalerstrasse 40 et de Sophienstrasse 6. En 1905, Berlin était la ville la plus densément peuplée d’Europe et comptait 2 millions d’habitants. En 1907, Kurt Berndt et August Endell, des promoteurs et une équipe d’architectes reprirent le site. La première cour (Hof 1) fut restaurée dans le style art-nouveau avec des céramiques conçues par August Endell lui-même. Le concept de restauration des années 90 fut de revenir à l’utilisation première du lieu. Le mélange d’habitations, de fabriques, de distractions et de gastronomie tous rassemblés dans un espace unique avait caractérisé ce quartier depuis plus d’un siècle. Parmi les occupants des cours avant-guerre s’installèrent, en 1909, une association de poètes expressionnistes, le Neue Club, un club de jeunes filles juives en 1916, le Cinéma Impérial en 1921, une cantine d’étudiants juifs en 1913, des marchands de vin et un grand magasin. Jakob Michael, leur propriétaire juif d’avant-guerre, fut contraint à l’exil par les nazis en 1933. Confisquées, elles ne furent rendues qu’en 1993 aux héritiers légaux de Jakob.

Les cours préservées

Le SMAD - administration militaire soviétique - réquisitionna le site en 1945. L’ensemble devint bien municipal en 1951, après qu’une association de locataires se fut opposée à la destruction de la façade originale dans le style Art Nouveau d’Endell. La restauration débuta en 1995, dirigée par un consortium incluant une association de résidants, des investisseurs privés, les autorités municipales et fut réalisée par les architectes berlinois Weiss et Partner. La façade fut entièrement modernisée, et un nouveau passage d’entrée fut ajouté aux cours.

Hackesche Höfe et le souvenir du Berlin juif

Les principales attractions des cours sont le Théâtre Chameleon, situé dans une ancienne taverne, et le plafond d’origine d’une des salles de banquet du grand restaurant Hackescher Hof, situé immédiatement à gauche de l’entrée principale. Dans le même quartier, ne pas négliger la Grosse Hamburger Strasse, qui abrite le plus ancien cimetière juif – Alter Jüdischer Friedhof – détruit par le Gestapo en 1943. Seule une pierre tombale, celle du philosophe des Lumières Moses Mendelssohn, a été laissée symboliquement debout.

Information

Adresse
Rosenthaler Straße 40
10178 Berlin
Architecte
Kurt Berndt, August Endell

Transports en commun

S-Bahn
Bus
Tram
Brandenburg Tor
© dpa

Monuments a Berlin

Les plus beaux monuments, sites et attractions de Berlin: Informations, histoire, adresses, horaires d'ouverture et transports en commun. Plus

Source: berlin.de | Tous les textes, photos et graphiques sur ce site sont protégés par le droit d'auteur (copyright). Ils ne peuvent être copiés, reproduits, traduits ou utilisés de quelque manière que ce soit.

| Mise à jour: 19. novembre 2015