Travail

Des figures représentant différents métiers devant la ligne d'horizon de Berlin

A quoi dois-je faire attention pour travailler en Allemagne ?

Les conditions de la relation de travail (par ex. Probezeit (période d’essai), Befristung (durée limitée), possibilités de licenciement) dépendent de l’Arbeitsrecht (droit du travail) allemand. Les contrats de travail peuvent être conclus aussi bien à l’oral ou à l’écrit. En Allemagne, vous devez actuellement normalement recevoir au moins 9,19 euros de l’heure(lien vers le site du DGB)“:https://www.dgb.de/schwerpunkt/mindestlohn/mindestlohn-2019-was-aendert-sich-in-2019. Par ailleurs, vous avez le droit à des congés payés et à des heures de travail fixes et à des pauses.

Vous trouverez une vue d’ensemble des possibilités d’emploi à Berlin sur talent-berlin (en allemand) et une vue d’ensemble des branches existant à Berlin également sur talent-berlin (en allemand).

L’association FIONA-Verbund (en allemand) offre des conseils spéciaux par et à destination des femmes sur la question des métiers et du travail.
Pour les citoyennes et les citoyens de l’UE et venant de Norvège, du Liechtenstein et d’Islande, on applique la libre circulation. Les citoyennes et les citoyens de ces pays peuvent rechercher et entamer un travail au même titre que les personnes de nationalité allemande. Les citoyennes et citoyens suisses doivent certes faire une demande d’autorisation de séjour-Suisse, mais ont également un libre accès au marché du travail. Le Bundesamt für Migration und Flüchtlinge (office fédéral pour la migration et les réfugié(e)s) (en allemand) offre des informations à ce propos.
Si vous venez d’un pays hors de l’UE, vous avez besoin pour travailler d’une autorisation de l’Ausländerbehörde (bureau des étrangers).
Votre autorisation de travailler dépend de la condition indiquée dans votre document de séjour (par ex. Aufenthaltserlaubnis (autorisation de séjour), Niederlassungserlaubnis (autorisation de résidence), Aufenthaltsgestattung (permis de séjour), Duldung (étranger toléré).
Si la mention « Activité non autorisée » est indiquée, vous n’avez généralement pas le droit de travailler. Si au contraire la mention « Activité professionnelle autorisée » apparaît, vous pouvez poursuivre toute activité indépendante ou non indépendante. Si vos papiers indiquent la mention « Emploi autorisé », vous pouvez poursuivre une activité non indépendante. Si la mention indique « Activité uniquement sur autorisation du bureau des étrangers », vous devez vous rendre à l’Ausländerbehörde (bureau des étrangers) avec une proposition concrète d’emploi et y faire la demande d’autorisation. L’Ausländerbehörde (bureau des étrangers) obtiendra alors éventuellement pour vous l’autorisation de la Bundesagentur für Arbeit (agence fédérale pour l’emploi). Cette procédure peut durer plusieurs semaines et dépend du respect des prescriptions légales concernant le salaire, les congés payés, etc. et de la question de savoir si des citoyennes ou citoyens allemand(e)s ou de l’UE sont disponibles pour le poste que vous souhaitez exercer.

Pendant l’Asylverfahren (procédure d’asile) ou si votre séjour n’est, dès le départ, qu’une Duldung (statut d’étranger toléré), vous ne pouvez pas travailler pendant les trois premiers mois suivant la remise de votre Ankunftsnachweis (preuve d’arrivée) ou de votre Duldung (statut d’étranger toléré). De même, au cours de la période pendant laquelle vous avez l’obligation de vivre dans l’Erstaufnahmeeinrichtung (centre de premier accueil) (au maximum six mois après l’enregistrement), vous avez l’interdiction de travailler. Une fois ces délais écoulés, vous pouvez exercer une activité avec l’autorisation de l’Ausländerbehörde (bureau des étrangers). Ici aussi, l’Ausländerbehörde (bureau des étrangers) demander à la Bundesagentur für Arbeit (agence fédérale pour l’emploi) l’autorisation pour l’emploi que vous souhaitez exercer. Les demandeuses et demandeurs d’asile venant de « sicheren Herkunftsländern » (pays d’origine sûrs) sont soumis à une interdiction permanente de travail s’ils ou elles ont déposé une demande d’asile après le 31/08/2015. Dans ce cas, vous ne pouvez pas travailler pendant toute la durée de l’Asylverfahren (procédure d’asile) et pendant une période consécutive de Duldung (statut d’étranger toléré). On considère actuellement comme pays « sûrs » le Ghana, le Sénégal, la Serbie, la Bosnie-Herzégovine, le Monténégro, la Macédoine, l’Albanie et le Kosovo.

Parfois, les conditions sont modifiées ultérieurement bien que les délais d’attente soient déjà expirés. Posez vos questions à l’Ausländerbehörde (bureau des étrangers) ou demandez des conseils juridiques en cas de doute.

Si vous souhaitez venir en Allemagne pour travailler, vous devez faire une demande de visa de travail auprès de l’ambassade d’Allemagne de votre pays. Prenez en compte qu’un visa n’est pas accordé pour toutes les activités. Le visa est généralement plus facilement accordé pour les personnes avec une qualification élevée, c’est-à-dire avec un diplôme supérieur, ou pour les cadres. Vous pouvez également obtenir un visa pour un travail dans des métiers pour lesquels il n’y a pas suffisamment de personnes intéressées en Allemagne (« Mangelberufe » (métiers à pénurie de personnel)). Pour les autres cas, l’obtention du visa peut être difficile. Il existe une règlementation spéciale pour les citoyennes et les citoyens venant d’Albanie, de Bosnie-Herzégovine, du Kosovo, de Macédoine, du Monténégro et de Serbie jusqu’en 2020: les personnes venant de ces pays peuvent demander un visa de travail pour toutes les activités. Pour cela, les conditions sont cependant de ne pas avoir bénéficier de prestations au titre de l’Asylbewerberleistungsgesetz (loi sur les prestations sociales pour demandeurs d’asile) en Allemagne au cours des deux dernières années et qu’aucune personne de nationalité allemande ou d’un pays de l’UE ne soit disponible pour le poste proposé. En cas de doute, demandez conseil à ce sujet. Vous trouverez des informations sur le site Internet (en allemand) du Bundesamt für Migration und Flüchtlinge (office fédéral pour la migration et les réfugié(e)s). Vous trouverez également des informations détaillées dans le guide de l’initiative « Make it in Germany » (en allemand).

Comment puis-je obtenir une Arbeitserlaubnis (permis de travail) ?

Pour obtenir l’Arbeitserlaubnis (permis de travail), vous avez besoin – si votre titre de séjour n’autorise pas généralement le travail – d’une offre de poste concrète. Vous recevez de la part de l’Ausländerbehörde (bureau des étrangers) un formulaire sur lequel votre employeur doit fournir des informations précises sur le poste proposé. A l’aide de ce formulaire, l’Arbeitsagentur (agence pour l’emploi) doit éventuellement contrôler si des citoyennes ou citoyens allemands ou de l’UE sans emploi pourrait remplir le poste libre. Pour les demandeuses et demandeurs d’asile et les Geduldete (personnes avec le statut d’étranger toléré), de nombreuses régions d’Allemagne n’effectuent plus cette vérification. Pour ces régions aussi, il faut cependant vérifier si les conditions de travail (salaire, droit à des congés, etc.) correspondent aux dispositions légales. Cette procédure d’autorisation peut durer plusieurs semaines.
Pour certaines formes d’emploi, l’Ausländerbehörde (bureau des étrangers) peut octroyer aux Asylsuchenden demandeuses et demandeurs d’asile et aux Geduldete (personnes avec le statut d’étranger toléré) une Arbeitserlaubnis (permis de travail) sans nécessité du contrôle par la Bundesagentur für Arbeit (agence fédérale pour l’emploi). Cela s’applique en particulier pour une Berufsausbildung (formation professionnelle) mais par exemple également pour l’emploi de personnes hautement qualifiées ou pour un stage s’il a été convenu selon la loi sur le salaire minimum ou s’il est financé par des subventions européennes. Après un séjour de quatre ans, chaque activité peut généralement être exercée sans nécessité de contrôle par l’Arbeitsagentur (agence pour l’emploi). Il faut cependant prendre en compte que les Geduldete (personnes avec le statut d’étranger toléré) à qui l’Ausländerbehörde (bureau des étrangers) reproche de retarder leur propre expulsion ne reçoivent pas d’Arbeitserlaubnis (permis de travail). Cela vaut également pour les citoyennes et citoyens venant d’Albanie, de Bosnie-Herzégovine, du Kosovo, de Macédoine, du Monténégro et de Serbie s’ils ou elles ont déposé leur demande d’asile après le 31 août 2015 en Allemagne et que cette demande a été rejetée.
Vous recevez l’Arbeitserlaubnis (permis de travail) auprès de l’Ausländerbehörde (bureau des étrangers) de Berlin (en allemand) si votre « Demande d’autorisation de travailler » (en allemand) a reçu une décision positive. En plus de la demande, vous devez également remettre le formulaire « Stellenbeschreibung » (description du poste) (en allemand) rempli par votre employeur et un contrat de travail ou la confirmation que vous avez obtenu le poste.

Où puis-je trouver de l’aide pour la recherche d’un travail ?

La Bundesagentur für Arbeit (agence fédérale pour l’emploi) vous aide en ligne (en allemand) et sur place (en allemand) pour votre recherche de travail. Pour devez pour cela vous y inscrire comme demandeur d’emploi.
Dans le portail emploi de l’agence fédérale pour l’emploi, vous pouvez naturellement à tout moment également rechercher des offres d’emploi.
En tant que demandeuse ou demandeur d’asile, vous recevez également de l’aide auprès de la Bundesagentur für Arbeit (en allemand) (agence fédérale pour l’emploi).
Les demandeurs d’emploi peuvent aussi directement et sans inscription s’informer dans les trois JOB POINTS berlinois sur les postes à pourvoir actuellement.
Les conseillères et conseillers du Centre d’accueil de Berlin et les réseaux berlinois pour le droit de séjour bridge peuvent également vous aider à trouver un emploi.