Retraite

Un couple âgé sur un banc

Comment fonctionne le système de retraite en Allemagne ?

Le système de retraite allemand suit un modèle à 3 piliers:
le premier pilier est constitué de la gesetzlichen Rentenversicherung (assurance retraite publique). Elle est obligatoire pour les employé(e)s qui exercent un emploi soumis à l’assurance obligatoire. Il existe des règles spéciales pour les Beamtinnen ou Beamten (fonctionnaires), les Landwirtinnen ou Landwirte (agricultrices et agriculteurs) et pour d’autres métiers en indépendant.
Le second pilier comporte la betriebliche Absicherung (couverture professionnelle). Cela signifie que l’employeur économise des fonds pour les employé(e)s en vue de leur verser une retraite.
La private Alterssicherung (assurance vieillesse privée) constitue le troisième pilier. Chacun(e) peut prévoir de manière autonome des mesures de prévoyance privée par le biais d’une Lebensversicherung (assurance vie) ou d’économie d’argent.
Tous les employé(e)s (salarié(e)s) qui exercent en Allemagne un emploi soumis à l’assurance obligatoire doivent être membre de la gesetzlichen Rentenversicherung (assurance retraite publique) en raison de l’obligation d’assurance retraite.

Rentenversicherungspflicht (obligation d’assurance retraite)

La Pflichtrentenversicherung (assurance retraite obligatoire) est la Deutsche Rentenversicherung (en allemand) (assurance retraite allemande). De manière générale, tous les employé(e)s sont assurés au titre de l’assurance obligatoire. Sont assuré(e)s par ailleurs les apprenties, les mères et pères en congé parental, les personnes qui s’occupent de parents dépendants, les personnes avec un handicap, les personnes accomplissant leur service national ou social, les étudiant(e)s qui travaillent en parallèle à leurs études et les personnes qui perçoivent des allocations de maladie ou de chômage. Dans certains conditions particulières, certain(e)s travailleuses et travailleurs indépendant(e)s sont également soumis à l’assurance obligatoire (en allemand) (notamment les artisans, professeur(e)s, sage-femmes, éducatrices et éducateurs, aide-soignant(e)s, artistes et publicistes).

Les autres travailleuses et travailleurs indépendant(e)s peuvent également s’affilier à l’assurance retraite (en allemand) ou s’assurer à titre volontaire.

Points de contact d’entraide

Il y a des points de contact d’entraide dans tous les arrondissements. Ils collaborent toujours avec les centres des quartiers de l’arrondissement et offrent:

  • Un accès à l’entraide aux personnes à la recherche de conseils;
  • Des locaux et des services aux groupes;
  • Des forums en réseau aux comités;
  • De l’aide en termes de médiation avec les patients, par exemple pour les professionnels de la santé.

Dans les groupes d’entraide, des personnes liées par un thème commun entrent en contact, par exemple, les personnes souffrant d’une même maladie, invalidité ou d’une situation de conflit psychologique. Les proches des personnes concernées s’organisent également en groupes d’entraide. Mais les groupes d’entraide offrent également des opportunités créatives et culturelles.
Informations complémentaires