Palais du Prince Héritier, Palais des Princesses

Palais du Prince Héritier, Palais des Princesses

Le Palais du Prince Héritier et le Palais des Princesses sont liés à la dynastie des Hohenzollern. Ils ont subi de profondes transformations depuis les origines.

Le Palais du Prince Héritier - ou Kronprinzenpalais -, près du Staatsoper sur l’avenue Unter den Linden, et le Palais des Princesses adjacent - Prinzessinenpalais - sont les anciennes résidences de membres de la famille royale des Hohenzollern.

La dynastie Hohenzollern

Le Palais du Prince fut conçu par Philip Ferlach en 1732, à partir d’une résidence privée et devint le Palais du Prince Héritier Frédéric, le futur Frédéric le Grand (1740-1786). Il demeura résidence royale jusqu’en 1918, date de la chute de la dynastie des Hohenzollern. Le Palais des Princesses – de nos jours Café de l’Opéra, immédiatement à droite du Staatsoper - avait été construit en 1811 pour les filles de Frédéric-Guillaume II de Prusse (1797-1840) avec une séduisante arche le reliant au Palais du Prince Héritier. Le bâtiment actuel est une reconstruction de 1969 par Richard Paulick.

Embellissements

Des transformations majeures du Palais du Prince Héritier eurent lieu en 1856-57 sous la direction de Johan Heinrich Strack. Le toit original fut remplacé par un troisième étage et la façade embellie. Parmi les caractéristiques remarquables, citons les pilastres colossaux, le portique à colonnes et les entablements massifs avec leurs ornements classiques. Guillaume Ier, le premier empereur allemand, naquit à cet endroit en 1859. Parmi les éléments conservés de l’ancienne résidence privée de 1733 se trouvent les escaliers extérieurs, le balcon, les colonnes et la balustrade du faitage.

L’art dégénéré

Après la chute de la dynastie des Hohenzollern en 1918, le Palais du Prince Héritier fut transformé en département des Beaux-arts de la Galerie Nationale, abritant la première collection permanente d’art contemporain au monde. Elle aurait influencé le Moma de New-York. De 1919 à 1939,des oeuvres de Kokoshka, Otto Dix et Paul Klee figurèrent dans la collection. C’est aussi le lieu où se tint l’exposition controversée “Entartete Kunst” - ou Art dégénéré - , selon la terminologie nazie. L’esthétique nazie attaqua violemment l’avant-garde des années 20 et 30, spécialement l’expressionnisme, et le régime national-socialiste, après les railleries, ordonna la fermeture de l’exposition en 1937.

De Guillaume Ier à Indira Gandhi

Le bâtiment fut anéanti par les bombardements de la Seconde Guerre mondiale mais reconstruit durant les années 60 par l’Etat Est-allemand sous la direction de Richard Paulick. Durant l’époque de la RDA, il devint une résidence pour les dignitaires étrangers prestigieux, parmi lesquels Indira Gandhi. L’accord formel de la Réunification de l’Allemagne fut signé à cet endroit le 31 août 1990.

Le Kronprinzenpalais, Unter den Linden

L‘ancien Palais des Princesses, rebaptisé Opernpalais, propose une sélection de pâtisseries et de tartes parmi les meilleures de Berlin, dans un décor cossu, celui du café de l’Opéra, jouxtant le Staatsoper. Les jardins de l’ancien Palais sont, de nos jours, une terrasse de café et, en été, un Biergarten – une brasserie en plein air -.

Information

Karte

Source: berlin.de | Tous les textes, photos et graphiques sur ce site sont protégés par le droit d'auteur (copyright). Ils ne peuvent être copiés, reproduits, traduits ou utilisés de quelque manière que ce soit.

| Mise à jour: 19. novembre 2015