La métropole au temps de la République de Weimar

La Potsdamer Platz vers 1930 © Landesarchiv Berlin
La Potsdamer Platz vers 1930 © Landesarchiv Berlin
Image : Landesarchiv Berlin

1918

Après la destitution et la fuite en exil aux Pays-Bas de l´empereur Guillaume II, un armistice bilatéral met fin, le 11 novembre, à la Première Guerre mondiale. Philipp Scheidemann, homme politique social-démocrate, proclame la „République Allemande“ le 9 novembre 1918, depuis une fenêtre du Reichstag. Le social-démocrate Friedrich Ebert devient Chancelier.
Le 30 décembre, Karl Liebknecht, Rosa Luxemburg et Wilhelm Pieck fondent à Berlin, dans la Salle des Fêtes de la Diète de Prusse, le „Kommunistische Partei Deutschlands“ (KPD – parti communiste d´Allemagne).

1919

A Berlin, en janvier, la révolte „Spartakus“ soutenue par le KPD et l´USPD est réprimée dans le sang. Le 15 janvier, Karl Liebknecht et Rosa Luxemburg sont arrêtés et assassinés dans le Tiergarten par des troupes de corps francs.

Le 29 février, une nouvelle assemblée municipale de Berlin est élue, pour la première fois sans recourir au suffrage dit „à trois classes“. L´USPD, qui s´est scindé du SPD en 1917, obtient 47 sièges, le SPD 46, donc ensemble 93 des 144 sièges au total. Pour la première fois, 25 femmes sont aussi représentées au parlement municipal. Gustav Böss devient premier bourgmestre.

1920

Le 13 mars, des éléments de la „Reichswehr“ (armée) et d´autres unités militaires perpètrent un putsch contre leur dissolution décrétée par le Traité de Versailles. Ils déclarent destitué le gouvernement élu et proclament chancelier Wolfgang Kapp, un homme politique de la droite conservatrice. Le putsch de Kapp s´effondre le 17 mars devant une grève générale organisée conjointement par le SPD et le KPD.

Le 1er octobre, la loi sur le „Grand-Berlin“ rattache à Berlin 7 villes, 59 communes rurales et 27 districts ruraux et divise le territoire communal en 20 arrondissements. Le nombre des habitants s´élève alors à 3,8 millions, le territoire communal se multiplie par treize, passant de 6 500 hectares à 878 km². Berlin devient la plus grande ville industrielle du continent et se développe au cours des Années Vingt en une légendaire métropole culturelle. Des artistes tels que Otto Dix, Lionel Feininger, Bertolt Brecht et Arnold Zweig vivent et travaillent ici. C´est ici qu´œuvrent les prix Nobel Albert Einstein et Fritz Haber.

1921

Après huit années de travaux, la première autoroute du monde est inaugurée dans la forêt de Grunewald sous l´appellation de „Automobli-Verkehrs- und Übungsstrecke“ (AVUS – voie de communictaion et d´entraînement pour automobiles).

1922

Le ministre des Affaires étrangères allemand, Walter Rathenau, est assassiné le 24 juin devant son logement à Grunewald par des militaires de droite. En avril, il avait mis sur les rails, par le Traité de Rapallo, un rapprochement entre l´empire allemand et l´Etat précédant l´Union soviétique qui fut fondée le 30 décembre 1922.

1923

L´inflation atteint son comble. En septembre, un kilo de pain de seigle coûtait 3,6 millions de marks, un ticket de tramway 150 000 marks le 22 novembre.

Le 8 octobre, l´aéroport de Tempelhof entre en service.

1924

Le „1er Grand Salon allemand de la Radio“ est organisé au Parc des expositions, la première pierre de la Tour de la Radio est posée. Elle sera inaugurée par un discours d´Albert Einstein en 1926, pour le troisième Salon de la Radio.

1925

Martin Wagner, édile chargé de l´urbanisme, et l´architecte Bruno Taut commencent la construction de la Cité en fer à cheval, à Britz, qui se veut une nouvelle synthèse entre construction de logements sociaux et maison individuelle groupée. La Cité est achevée en 1931 et est considérée comme le premier et remarquable exemple du „Nouvel Habitat“ à Berlin.

Berlin compte 4 024 165 habitants.

1926

La première „Semaine Verte“ est organisée à Berlin en février.

1928

Le 31 août, la première mondiale de l´“Opéra de quat´sous“ a lieu au „Theater am Schiffbaudamm“. 147 quotidiens et hebdomadaires paraissent à Berlin. Première présentation publique de la télévision au cinquième Grand Salon allemand de la Radio.

1929

La crise économique mondiale atteint Berlin. La ville subit 664 faillites. En février, le nombre des chômeurs s´élève à 450 000. Des manifestations et des troubles avec violences se produisent. Le „Mai sanglant“ de 1929 coûte plus de 30 morts et plusieurs centaines de blessés.

Lors des élections à l´assemblée municipale du 17 novembre, le parti „Nationalsozialistische Deutsche Arbeiterpartei“ (NSDAP – parti national-socialiste ouvrier allemand) obtient 5,8 % des voix et entre pour la première fois au parlement municipal avec 13 députés.<

1932

Jusqu´en décembre, le nombre des chômeurs passe à 630 000. Les rues de Berlin sont le théâtre de confrontations de plus en plus violentes entre des groupements d´extrémistes de gauche et d´extrémistes de droite, qui font de nombreux morts et blessés. Les élections du 6 novembre au Reichstag apportent, certes, des pertes au NSDAP (de 37,4 à 33,1 %), mais il est de nouveau, comme auparavant en juillet, le plus fort groupe parlementaire, et de loin. Il obtient à Berlin 25,9 % des voix.