Berlin sous le national-socialisme

Autodafé de livres © Landesarchiv Berlin
Autodafé de livres © Landesarchiv Berlin
Image : Landesarchiv Berlin

1933

La „prise du pouvoir„ par Adolf Hitler conduit à l´accession au pouvoir des nationaux-socialistes et à la fin de la démocratie en Allemagne et à Berlin.

Le 14 mars, Herrmann Göring (NSDAP), ministre prussien de l´Intérieur et président du conseil des ministres, place aux côtés du premier bourgmestre élu Heinrich Sahm un „commissaire d´Etat pour Berlin Capitale“ qui assume le réel exercice du pouvoir à Berlin.

Le 20 mars, tous les députés communistes sont dépossédés de leurs mandats, il en va de même en juillet pour les sociaux-démocrates.

Le 21 mars, à Sachsenhausen près d´Oranienburg, devant les portes de la ville, le premier camp de concentration est ouvert dans l´espace berlinois pour les adversaires du régime incarcérés.

Le 1er avril, les premières actions de boycott organisées ont lieu à Berlin à l´encontre de commerces, médecins et avocats juifs. Le 10 mai, „contre l´esprit antiallemand“ les nationaux-socialistes orchestrent un autodafé de livres sur la „Platz vor der Altenbibliothek“ (aujourd´hui Bebelplatz). De nos jours, un Mémorial y rappelle cet événement.

1934/1935

Tous les organismes élus de la ville sont dissous. L´administration est “mise au pas”: environ 1 300 fonctionnaires, un employé sur trois et un ouvrier sur dix sont licenciés. En décembre 1945, Heinrich Sahm, le premier bourgmestre qui n´est plus que formellement en charge, donne sa démission.

1935

Le 22 mars, le premier programme public de télévision du monde démarre à Berlin.

Jeux Olympiques en 1936 © Landesarchiv Berlin
Jeux Olympiques en 1936 © Landesarchiv Berlin
Image : Landesarchiv

1936

Les onzièmes Jeux Olympiques d´été se déroulent à Berlin du 1er au 16 août. La ville est nettoyée pour ce laps de temps d´affiches et de slogans haineux antijuifs.

1937

Le 700ème anniversaire de la ville est célébré pour la première fois au cours d´une grande cérémonie.

1938

Avec l´annexion de l´Autriche, le 12 mars, Berlin devient la capitale du „Reich pangermanique“.

Au cours de ce qu´on a appelé la „Nuit de cristal du Reich“, le 9 novembre, des membres des SA et de la SS incendient neuf des douze synagogues de Berlin, pillent des magasins juifs et terrorisent des citoyens juifs. Les quelque 1 200 personnes arrêtées sont pour la plupart déportées au camp de concentration de Sachsenhausen.

Sur les 160 000 Juifs vivant à Berlin en 1933, environ 90 000 peuvent émigrer à l´étranger jusqu´en 1941, plus de 60 000 meurent jusqu´à la fin de la guerre ou sont assassinés dans les camps de concentration des nationaux-socialistes. 1 400 Juifs environ survivent dans la clandestinité grâce à l´aide de la population berlinoise, de ces „héros non célébrés“.

1939

La déclaration de guerre à la Pologne, le 1er septembre, fait de Berlin le point de départ de la Deuxième Guerre mondiale.

1940

Les forces aériennes ennemies bombardent la ville pour la première fois en août.

La Maison de la Conférence du Wannsee © Landesarchiv Berlin
La Maison de la Conférence du Wannsee © Landesarchiv Berlin
Image : Landesarchiv

1942

Le 20 janvier, dans une villa des SS sur les bords du lac Wannsee, les mesures concernant l´organisation de la „solution finale de la question juive“, à savoir l´extermination à l´échelle industrielle des Juifs européens sont décidées au cours d´une réunion dite „Conférence du Wannsee“. Ce bâtiment abrite aujourd´hui un Mémorial et Centre de recherche qui jouit d´une réputation internationale.

1943

Après la défaite catastrophique de l´armée allemande près de Stalingrad en janvier, Joseph Goebbels, ministre de la propagande du Reich, proclame la „guerre totale“ dans le Palais des Sports de Berlin, le 18 février. Ce bâtiment historique sera rasé en 1973.

A l´automne, les forces anglo-américaines commencent à bombarder la ville sur une vaste échelle. Environ 1 million d´habitants sont évacués jusqu´à la fin de la guerre. Plus de 50 000 trouvent la mort.

1944

Le 20 juillet, l´attentat contre Adolf Hitler du colonel Claus Graf Schenk von Stauffenberg échoue. S´ensuivent des arrestations en masse et des exécutions par les armes. Stauffenberg et les conjurés qui lui sont proches sont fusillés dans le bâtiment du haut commandement de la Wehrmacht, le „Benderblock“ (aujourd´hui „Mémorial de la Stauffenbergstrasse“. 89 autres personnes sont exécutées à la maison de réclusion nazie de Plötzensee. Au total, jusqu´en 1945, 2 500 condamnations à mort environ seront exécutées dans ce lieu de mise à mort des nationaux-socialistes (aujourd´hui Centre commémoratif de Plötzensee).

1945

Le 21 avril, l´Armée Rouge franchit pour la première fois les limites du territoire de Berlin. La „Bataille de Berlin“ commence. Elle se termine par le suicide de Hitler le 30 avril et l´arrêt de toutes les opérations de la Wehrmacht à Berlin le 2 mai. Pour Berlin, la guerre est finie.

Dans la nuit du 8 au 9 mai, la capitulation formelle, valable pour toute l´Allemagne, se déroule dans le mess d´une caserne de la Wehrmacht, dans le quartier berlinois de Karlshorst, devant les représentants de tous les Alliés.

Autres informations

La prise du pouvoir

Lien vers: La prise du pouvoir
Image : Landesarchiv Berlin

Le 30 janvier 1933, le Président du Reich Paul von Hindenburg nomma Adolf Hitler Chancelier du Reich Autres informations

La résistance à Berlin

Lien vers: La résistance à Berlin
Image : Quelle: Blindenmuseum Otto Weidt

La résistance allemande au régime de terreur national-socialiste est associée particulièrement au coup d´Etat manqué du 20 juillet 1944 Autres informations