Direkt zum Inhalt der Seite springen

Festival International du Film

La création du Festival International du Film de Berlin en 1951 est due à une initiative des trois Alliés occidentaux dans le Berlin d´après-guerre. La ville se concevait – six ans après la fin de la guerre – comme une "vitrine du monde libre". On avait souhaité revivifier l´importance qu´elle avait eue comme métropole artistique et cinématographique européenne. L´officier américain chargé du cinéma, Oscar Martay, convoqua en 1950 un comité de préparation composé de représentants des milieux politiques et cinématographiques, qui mit le Festival du Film sur les rails. Le Dr. Alfred Bauer, qui travailla après la guerre, entre autres, comme historien du cinéma et responsable cinématographique du gouvernement militaire britannique, fut nommé directeur du festival. Le premier Festival International du Film de Berlin fut inauguré le 6 juin 1951 au „Titania-Palast“, salle de grande tradition. Il présentait pour ses débuts "Rebecca", film d´Alfred Hitchcock, dont l´actrice principale était Joan Fontaine, l´une des invitées les plus applaudies du Festival. Le Festival du Film remporta immédiatement un grand succès auprès du public et pendant douze jours la ville se trouva placée sous le signe des films internationaux et de leurs vedettes. Pour les spectateurs venus du secteur oriental de Berlin, les films étaient projetés dans une salle à part, à prix d´entrée réduits. Le statut politique particulier de Berlin empêcha toutefois pendant de longues années une participation au festival de films venant d´Etats socialistes. Il fallut attendre les initiatives de Willy Brandt en matière de politique étrangère et la signature des accords avec l´Est au début des années 70 pour que des films de l´ancien bloc oriental puissent prendre part à la „Berlinale“. Le prix officiel "Ours d´Or de Berlin", d´après une ½uvre de la célèbre sculptrice Renée Sintenis, fut décerné dès le premier festival. Dans les premières années, les prix étaient encore attribués au prorata des voix remportées dans le public.
La „Berlinale“ ayant acquis officiellement, en 1955, le même statut que les Festivals de Cannes et de Venise, le Festival de Berlin put convoquer pour la première fois en 1956 un jury international pour décerner l´"Ours d´Or" et les "Ours d´Argent". Le président du premier jury international des films de long métrage, en 1956, était le réalisateur français Marcel Carné. La „Berlinale“ n´eut besoin que de quelques années pour s´établir solidement au sein des événements festivaliers internationaux. Dès 1959, 53 pays présentaient leurs films en compétition au Festival.

De grandes stars telles que Gary Cooper, Sophia Loren, Richard Widmark, Jean Gabin, Henry Fonda, Errol Flynn, Cary Grant, Jean-Paul Belmondo ou Rita Hayworth furent invitées à la „Berlinale“ des premières années. Mais le festival ne se contentait pas de glamour, il présentait aussi les nouveaux courants cinématographiques. Akira Kurosawa, Ingmar Bergman, Satyajit Ray, Roman Polanski et les réalisateurs de la "Nouvelle Vague" Jean-Luc Godard, François Truffaut et Claude Chabrol remportèrent leurs premiers succès internationaux à Berlin.

Vers la fin des années 60, ni la „Berlinale“ ni les festivals de Cannes et de Venise ne furent épargnés par les protestations politiques et sociales. Des réformes furent revendiquées à haute voix. En 1970, un éclat se produisit à l´occasion d´un film ayant pour sujet le Vietnam ("O.K.", de Michael Verhoeven). Le jury démissionna, le programme des films en compétition fut interrompu. Au cours des discussions, une section indépendante supplémentaire fut réclamée au sein du festival – elle devait se consacrer aux jeunes films progressistes. Le " Forum International du Jeune Cinéma" est installé en 1971 parallèlement à la compétition traditionnelle. En 1974, un film soviétique participe pour la première fois au festival, un an plus tard c´est au tour de la RDA d´y faire ses premiers pas. Le festival se consolide au cours des années 70. La compétition s´élargit dans les années suivantes aux films venus d´Europe de l´Est et d´Asie, par ailleurs il y avait désormais la "Deutsche Reihe" (série allemande) et le festival du film pour enfants. C´est à la „Deutsche Kinemathek“ (aujourd´hui „Filmmuseum Berlin - Deutsche Kinemathek“) qu´incombait alors la responsabilité conceptuelle des rétrospectives historiques du septième art. La „Berlinale“ s´avéra de nouveau être une importante plaque tournante culturelle et politique entre l´Est et l´Ouest, ce qui se vérifia aussi en 1990 après la réunification de l´Allemagne. La „Berlinale“, qui attire 15 000 visiteurs de la branche, dont 3 500 journalistes venus de quelque 76 pays, compte au nombre des événements médiatiques les plus importants et les plus renommés de ce secteur, du point de vue tant artistique que commercial. En 2002, une première initiative fut prise pour le repositionnement du Festival. La mise en place de la section „Perspektive Deutsches Kino“ (Perspective Cinéma allemand) intégra plus fortement les milieux cinématographiques allemands au sein du Festival, créant une plate-forme pour la génération montante allemande. Depuis 2002, le Festival International du Film de Berlin fait partie de la compétence des manifestations culturelles du gouvernement fédéral à Berlin. Les subventions publiques proviennent donc du budget fédéral.


(Source: www.berlinale.de(Externer Link))

« retour

Contact

Bourgmestre régnant de Berlin
- Senatskanzlei -

Jüdenstr. 1
10178 Berlin

Choix de la langue