Direkt zum Inhalt der Seite springen

Berlin après 1945

1945

La garnison berlinoise capitule le 2 mai, six jours avant la fin de la Deuxième Guerre mondiale en Europe. De vastes parties de la ville sont détruites [Film].
La Deuxième Guerre mondiale qui s´est terminée le 8 mai 1945 a laissé un paysage de ruines dans de vastes parties de Berlin : 600 000 logements détruits et, sur les 4,3 millions d´habitants d´avant-guerre, 2,8 millions vivent encore dans la ville. Conformément aux accords passés entre les Alliés, la ville fut partagée en quatre secteurs et administrée en commun par les puissances d´occupation – les Etats-Unis d´Amérique, la Grande-Bretagne, la France et l´Union soviétique.

1946-1949

Les conflits d´intérêts croissants entre les puissances victorieuses sur la réorganisation de l´Europe et particulièrement de l´Allemagne après la guerre aboutissent à l´échec de l´administration commune de la ville par les Alliés. Berlin se transforme en foyer de la „guerre froide“.

1946

L´union du KPD et du SPD pour former le „Sozialistische Einheitspartei Deutschlands“ (SED – parti socialiste unifié d´Allemagne), imposée en avril sous la pression de l´administration militaire soviétique et le KPD dans la zone orientale et à Berlin-Est, conduit à de violentes altercations entre les Alliés ainsi qu´entre les organisations locales des partis.

Le 20 octobre, la première assemblée municipale de Berlin après la guerre est élue avec une participation de 92,3 %. Le SPD obtient 48,7 % des voix, la CDU 22,2 %, le SED 19,8 % et le LDP (parti libéral) 9,3 %.

1948-1949

Pour répondre au Blocus [Film] des secteurs occidentaux par l´Union soviétique de juin 1948 à mai 1949, causé entre autres par des litiges à propos de la réforme monétaire, les Alliés occidentaux mettent en place le pont aérien, à savoir le ravitaillement jusque là sans précédent d´une ville tout entière par la voie des airs. Les puissances victorieuses occidentales se sont transformées en puissances de protection et en amis.
Le Blocus a aussi mis fin à l´administration en commun de Berlin. En raison de perturbations croissantes opérées par des membres du SED, l´assemblée municipale transfère le 6 septembre ses séances dans la partie ouest de la ville. Là-dessus, une municipalité se constitue à Berlin-Est le 30 novembre, dominée par le SED, sous l´égide du premier bourgmestre Friedrich Ebert. La scission de l´administration municipale est ainsi accomplie.

Le 9 septembre, devant les ruines du Reichstag, en présence de plus de 300 000 Berlinois, Ernst Reuter en appelle aux „peuples du monde“ pour qu´ils n´abandonnent pas „cette ville et ce peuple“.

Le 4 décembre, la „Freie Universität Berlin“ (Université Libre de Berlin) est fondée à Berlin-Ouest, en contre-pied de la „Friedrich-Wilhelms-Universität“ („Humbold-Universität“ à partir de 1949), l´université traditionnelle située dans la partie est de Berlin.

1949

L´assemblée municipale élue et son premier bourgmestre s´installent provisoirement en sous-locataires à la mairie de l´arrondissement ouest-berlinois de Schöneberg – cet état provisoire devait durer plus de 40 ans.

En raison des charges dues au Blocus et au Pont aérien, un premier et vaste programme d´aide financière pour la ville isolée est mis sur pied sous la dénomination de „Notopfer Berlin“ (offrande pour secourir la misère à Berlin). La manifestation visible en est le timbre de 2-pfennig „Notopfer Berlin“ émis le 1er avril dans les zones occidentales. Il reste valable jusqu´en 1956.

Le 12 mai, l´Union soviétique lève le blocus des secteurs occidentaux de Berlin. En contrepartie, les Alliés occidentaux stoppent les sanctions économiques imposées contre la zone d´occupation soviétique dans le cadre de leur contre-blocus. L´accès à Berlin-Ouest à travers la zone d´occupation soviétique, plus tard la RDA, n´est plus possible, jusqu´en 1990, qu´en utilisant les voies de transit fixées par la partie orientale et les couloirs aériens déjà convenus entre les Alliés du temps de la guerre.

Le 23 mai 1949, la République fédérale d´Allemagne est fondée dans les zones occidentales de l´Allemagne. Le statut allié particulier pour Berlin reste tel quel (jusqu´à la réunification le 3 octobre 1990). Le 10 mai, le Conseil Parlementaire désigne Bonn, à titre de remplacement, pour capitale du nouvel Etat.

La fondation de la République Démocratique Allemande dans la zone orientale, le 7 octobre 1949, fait de Berlin-Est la „capitale de la RDA“. Les deux moitiés de ville seront par la suite étroitement insérées dans les systèmes de société respectifs des puissances qui les dirigent.

1950

La destruction à l´explosif du château royal de Berlin commence à Berlin-Est en septembre. Il faut faire disparaître un symbole du „féodalisme prussien“.

Le 1er octobre, la constitution de Berlin adoptée dès 1948 par l´assemblée municipale élue pour toute la ville entre en vigueur. Mais, à cause de la division de la ville, sa validité effective est limitée aux trois secteurs occidentaux (Land de Berlin). Berlin-Est reste sans constitution jusqu´en 1990.

1951

Le 18 janvier, la Chambre des Députés réunie à la mairie de Schöneberg élit Ernst Reuter (SPD) à la charge de Bourgmestre régnant de Berlin. Il reste en fonction jusqu´à sa mort, le 29 septembre 1953.

En août ont lieu à Berlin-Est les IIIèmes Jeux mondiaux de la Jeunesse et des étudiants avec 26 000 participants venus de 104 pays. Berlin-Ouest est aussi le but de nombreux visiteurs étrangers et de membres de la Jeunesse allemande libre (FDJ – association de jeunesse est-allemande) qui traversent la limite intersectorale encore ouverte.

1952

La „loi sur la situation de Berlin dans le système financier de l´Etat fédéral“ (Troisième loi de transfert des charges financières) du 4 janvier confère à Berlin-Ouest le droit à une aide financière de l´Etat fédéral pour maintenir sa viabilité.

En février, dans le cadre du „programme national de construction de Berlin“, débute à Berlin-Est l´aménagement de la Stalinallee (à partir de 1961 Karl-Marx-Allee) en „première avenue socialiste d´Allemagne“. Les immeubles construits dans le style „pièce montée“ soviétique de l´époque stalinienne sont aujourd´hui classés et restent des logements recherchés.

Le 29 mars, le Jardin anglais est inauguré à Berlin-Ouest dans le Grand Tiergarten par le ministre britannique des Affaires étrangères Anthony Eden.

1953

Le 16 juin, les ouvriers du bâtiment qui travaillent sur la Stalinallee à Berlin-Est entrent en grève contre une augmentation des normes dictée par l´Etat. La grève se transforme le 17 juin en révolte populaire qui s´étend à de nombreuses autres villes de la RDA et culmine dans la revendication de l´abolition du régime du SED et d´élections libres dans toute l´Allemagne. La révolte est réprimée violemment par des troupes soviétiques. On dénombre plusieurs centaines de morts, plus de 1 000 blessés et de nombreuses arrestations. Le 4 août, le Bundestag allemand déclare le 17 juin „Journée de l´unité allemande“, jour de commémoration nationale.

Le 22 août, le centre d´accueil de Marienfelde est ouvert à Berlin-Ouest pour les réfugiés de la RDA.

1954

Le „Berliner Ensemble“ sous la conduite de Bertolt Brecht s´installe en mars dans ses murs, au „Theater am Schiffbauerdamm“, dans l´arrondissement est-berlinois de Mitte.

1955

Le 2 juillet, le parc zoologique de Berlin-Est est inauguré dans le parc du château de Friedrichsfelde.

Le 16 septembre, la compagnie „Deutsche Lufshansa der DDR“ („Interflug“ à partir de 1959) met en service l´aéroport de Schönefed, repris de la puissance d´occupation soviétique, en qualité de premier aéroport de la RDA pour le transport des voyageurs.

Le 30 novembre, l´Hôtel de Ville de Berlin (-Est), reconstruit après les destructions causées par la guerre, est remis au premier Bourgmestre Friedrich Ebert.

1956

Début de la construction de l´autoroute urbaine à Berlin-Ouest.

1957

Apogée de la reconstruction urbaine dans les années 50, l´Exposition Internationale de la Construction („Internationale Bauausstelleung“ – Interbau) a lieu à Berlin-Ouest. Les pièces maîtresses en sont le „Hansaviertel“ (Quartier de la Hanse), sciemment bâti, avec la participation de nombreux architectes internationaux, en contre-exemple des immeubles socialistes de la Stalinallee, et la „Kongresshalle“ (Palais des Congrès) dans le Grand Tiergarten.

Le 21 juin, le 100 000ème appartement construit à Berlin-Ouest depuis 1945 grâce aux fonds publics est livré.

En août, à Berlin-Est, la „Neue Wache“ (Nouvelle Garde), édifiée par Karl-Friedrich Schinkel en 1818 sur l´avenu Unter den Linden, est rouverte après restauration. De 1960 à 1990, elle sert à la RDA de „Monument pour les victimes du fascisme et du militarisme“. Depuis 1993, elle est le „Mémorial central de la République fédérale d´Allemagne“.

Le 3 octobre, à Berlin-Ouest, Willy Brandt (SPD) est élu Bourgmestre régnant de Berlin. Il occupe cette fonction jusqu´en décembre 1966.

1958

En septembre, au cours d´une rare „action commune“ au temps de la guerre froide, la nouvelle pose du Quadrige (refondu à neuf à Berlin-Ouest) sur la Porte de Brandebourg (qui se trouve à Berlin-Est) parachève la restauration de ce monument berlinois gravement atteint pendant la guerre.

Le 27 novembre, Nikita Khrouchtchev, chef du parti et du gouvernement soviétiques, face au flot ininterrompu des réfugiés quittant la RDA pour l´Ouest via Berlin, invite dans un ultimatum les trois Alliés occidentaux à abandonner Berlin et exige que Berlin-Ouest soit transformé en une „ville libre démilitarisée“. Après le blocus de 1948-1949, c´est la deuxième fois que la viabilité de Berlin-Ouest est sérieusement menacé par ce qu´on a appelé l´“ultimatum de Khrouchtchev“.

1959

Le 18 juin, le président fédéral Theodor Heuss (FDP) adopte officiellement le Palais Bellevue sis dans le Grand Tiergarten comme sa résidence officielle à Berlin.

1960

Sous la pression de mesures de contrainte croissantes en RDA (collectivisation forcée), près de 200 000 habitants de la RDA se réfugient au cours de l´année à Berlin-Ouest via la frontière intersectorale encore ouverte.

1961

En juillet, le président américain John F. Kennedy proclame les intérêts vitaux que les puissances de protection occidentales attachent à Berlin, dits les „Three Essentials" (trois point fondamentaux) : 1) droit des Alliés d´être présents à Berlin, 2) leur droit au libre accès et 3) maintien de la viabilité et du droit à l´autodétermination pour Berlin-Ouest.

En juillet, 30 415 habitants de la RDA se réfugient à Berlin-Ouest. C´est le chiffre mensuel le plus élevé depuis 1953.

Le 13 août, la RDA commence la construction du Mur, séparant ainsi les deux parties de la ville.

Le 19 août, le vice-président américain Lyndon B. Johnson et le général en retraite Lucius D. Clay arrivent à Berlin pour s´informer des mesures de verrouillage prises par la RDA. Le 22 août, le chancelier fédéral Konrad Adenauer (CDU) visite la ville.

Le 25 août, le premier Salon International de la Radio depuis 1939 est inauguré au Parc des Expositions près de la Tour de la Radio.

Le 17 décembre, à Charlottenburg, l´évêque Otto Dibelius consacre le nouveau bâtiment de l´église „Kaiser-Wilhelm-Gedächtnis-Kirche“ (architecte Egon Eiermann).

1962

Jusqu´à la fin des années soixante-dix, de grands lotissements (Gropiusstadt – début des travaux en 1962 –, Märkisches Viertel et Falkenhagener Feld – 1963 –) sont construits à Berlin-Ouest, à la périphérie de la ville.

A Berlin-Est, des bâtiments représentatifs aménagent le centre de la „capitale de la RDA“ autour de l´Alexanderplatz et de la Marx-Engels-Platz : „Haus des Lehrers“ („Maison de l´Instituteur“) et Palais des Congrès en 1964, la „Maison de l´Industrie électrique“ en 1969, le grand magasin „Centrum Warenhaus“ (aujourd´hui „Kaufhof“) et l´hôtel „Stadt Berlin“ (aujourd´hui „Park Inn“) en 1970 et la „Maison du Voyage“ en 1971 sur l´Alexander Platz ; le bâtiment du Conseil d´Etat en 1964 (aujourd´hui „European School of Management and Technology“), le ministère des Affaires étrangères en 1967 (démoli en 1995) et la Tour de Télévision en 1969 sur la Marx-Engels-Platz (les dates indiquées sont celles de la finition). C´est aussi pendant cette période que sont construits les immeubles d´habitation dans la Kerl-Liebknecht-Strasse et le long des „Rathauspassagen“ (Passages de l´Hôtel de Ville) (1968-1972) ainsi que sur la Karl-Marx-Allee jusqu´à la Strausberger Platz (1959-1965).

1963

Le 17 janvier, le chef du parti et de l´Etat soviétiques Nikita Khrouchtchev visite Berlin-Est.

Le président américain Kennedy rend visite à la ville le 26 juin et assure les Berlinois de sa solidarité au cours de son célèbre discours [Film] prononcé devant l´hôtel de ville de Schöneberg.

Le 17 décembre, le premier arrangement sur le règlement des visites de Berlinois de l´Ouest chez leurs parents dans la partie Est de la ville est signé. Il est valable pour la période allant du 19 décembre 1963 au 5 janvier 1964. 1,2 million de Berlinois de l´Ouest saisissent cette possibilité de visite chez leurs parent dans la partie orientale de la ville. D´autres arrangements suivent en 1964,1965 et 1966.

1965

Le 7 avril, le Bundestag Allemand tient une séance plénière au Palais des Congrès de Berlin (Ouest). En signe de protestation contre l´insertion „contraire au droit“ de Berlin-Ouest dans le système politique de la République fédérale d´Allemagne, la RDA décrète une interdiction de passage sur les voies de transit pour les députés du Bundestag. Des appareils militaires soviétiques perturbent la séance en survolant le lieu à basse altitude et à vitesse supersonique.

Le 2 mai, l´“Europa-Center“ est inauguré sur la Breitscheidplatz à Charlottenburg.

1966

Le 1er décembre, Willy Brandt démissionne de sa fonction de Bourgmestre régnant de Berlin pour assumer la charge de vice-chancelier et de ministre des Affaires étrangères du chancelier fédéral Kurt-Georg Kiesinger.

1967

Le 1er janvier, dans la zone industrielle d´Oberschöneweide à Berlin-Est, le premier combinat industriel de la RDA est constitué, le „Kombinat VEB Kabelwerke Oberspree (KWO)“ (câblerie).

Le 2 juin, lors d´une manifestation estudiantine protestant contre la visite du shah de Perse à Berlin-Ouest, l´étudiant berlinois Benno Ohnesorg est tué par balle par un policier (relief commémoratif à côté de l´Opéra „Deutsche Oper“). Sa mort et les confrontations qui s´ensuivent font du mouvement estudiantin berlinois le point de mire de l´opinion publique. Contre l´“odeur de renfermé de mille ans“ de l´université, les stagnations de la Grande Coalition et l´iniquité d´un ordre du monde reposant sur l´exploitation et l´oppression du Tiers Monde, il devient le ferment de la future „opposition extra-parlementaire“ („ausserparlamentarische Opposition – APO“).

La mise hors service de la ligne N° 55 entre Charlottenburg et Spandau met fin, le 2 octobre (provisoirement), à l´ère du tramway à Berlin-Ouest.

1968

L´attentat commis le 11 avril, sur le Kurfürstendamm, contre l´étudiant berlinois Rudi Dutschke marque un nouveau paroxysme dramatique dans les confrontations autour du mouvement estudiantin à Berlin.

Pour le 24ème anniversaire de l´attentat manqué contre Hitler, le 20 juillet 1944, le „Centre de commémoration et d´éducation Stauffenbergstrasse“ (aujourd´hui Mémorial de la résistance allemande) est inauguré le 20 juillet dans le Bendlerblock.

1969

Le 27 février, le président américain Richard Nixon effectue une visite à Berlin-Ouest.

Le 2 octobre, l´horloge universelle est mise en service sur l´Alexanderplatz.

Le 21 octobre, Willy Brandt (SPD) est élu chancelier fédéral. Dans sa déclaration de politique générale, il annonce être prêt à des négociations entre les deux Etats allemands.

Le 16 décembre, les puissances occidentales proposent à l´URSS des entretiens visant à résoudre les problèmes au sujet de Berlin.

1970

En janvier, début de la construction d´immeubles de 11 à 25 étages dans la Leipziger Strasse, arrondissement de Mitte à Berlin-Est.

Le 26 mars, les négociations sur Berlin entre les quatre anciennes puissance alliées, victorieuses de la Deuxième Guerre mondiale, commencent à Berlin-Ouest au siège du Conseil de Contrôle Interallié.

Le 19 avril, sur la Leninplatz, arrondissement de Friedrichshain à Berlin-Est, (à partir de 1992, Platz der Vereinten Nationen [Place des Nations Unies]), le monument dédié à Lénine, mesurant 19 m de haut, est dévoilé. Il sera démoli en 1991.

1971

Le 31 janvier, dix lignes de téléphone directes reliant Berlin-Ouest et Berlin-Est sont rebranchées pour la première fois depuis 1952.

Le 3 juin commencent les négociations entre le Sénat de Berlin et le gouvernement de la RDA sur des „questions intéressant les deux parties“.

Le 3 septembre, à Berlin-Ouest, au siège du Conseil de Contrôle Interallié, les ambassadeurs des quatre puissances victorieuses signent l´Accord quadripartite sur Berlin. Il met au clair les liens entre Berlin et la République fédérale d´Allemagne et permet par la suite un grand nombre de règlements pratiques dans l´intérêt des personnes. Il entre en vigueur le 3 juin 1972 en même temps que l´accord sur la circulation en transit et l´arrangement sur les possibilités de voyage et de visite.

Autres informations

Construction du Mur de Berlin

Construction du Mur de Berlin

Le 15 juin 1961, Walter Ulbricht, président du Conseil d´Etat de la RDA, avait encore déclaré que personne n´avait l´intention de construire un mur.  plus »

Le Mur de Berlin

Le Mur de Berlin

Faits et chiffres (lien sur les pages Mur de la Chancellerie du Sénat de Berlin)  plus »

Contact

Bourgmestre régnant de Berlin
- Senatskanzlei -

Jüdenstr. 1
10178 Berlin

Choix de la langue